Le pôle pénal économique et financier près le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a décidé mercredi de reporter, au 29 décembre, le procès de l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, de l’ancien ministre des Ressources en eau Hocine Necib et d’anciens responsables, poursuivis dans des affaires de corruption. Le président de la séance a reporté ce procès dont lequel est également jugé l’ancien wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, pour corruption, abus de fonctions, dilapidation de deniers publics, et ce à la demande du collectif de défense. En juillet dernier, le juge d’instruction au pôle pénal avait ordonné le placement sous mandat de dépôt de l’ancien ministre des ressources en eau Hocine Necib, impliqué dans des affaires de corruption, alors qu’il était responsable du secteur, entre 2012 et 2015 puis entre 2017 et 2019. Lors de la même séance, il a été décidé du report du procès d’Omar ben Omar, et d’autres accusés dans des affaires de corruption, notamment l’ancien Premier ministre Ahmed Ouyahia, à la même date (29 décembre).

Deux ans de prison ferme contre l’ancien wali Mohamed Hattab
Par ailleurs, le pôle pénal économique et financier près le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a condamné, mercredi, l’ancien wali de Sidi Bel Abbes, Mohamed Hattab, poursuivi pour corruption, à une peine de deux ans de prison ferme assortie d’une amende de 200.000 Da. Le procureur près le pôle pénal économique et financier a prononcé une peine de deux ans de prison ferme assortie d’une amende de 200.000 Da contre l’ancien wali de Sidi Bel Abbes, Mohamed Hattab et l’homme d’affaires, Mohamed Benbada, poursuivis pour octroi d’indus avantages en violation des dispositions législatives et réglementaires, dilapidation de deniers publics, abus de fonction et non déclaration de biens. Les 4 autres coaccusés dans cette affaire ont été acquittés. Il s’agit de l’ancien directeur de wilaya des domaines de l’Etat, Ahmed Djelloul, l’ancien directeur de l’industrie, Abdelkader Mebarki, du chef de département des forêts, Boutenzar Tayeb et du directeur des travaux publics, Mohamed Osmani. (APS)