Le tribunal de Sidi M’hamed (Alger) a reporté, lundi, au 16 novembre prochain le procès de l’ancien ministre de la Poste et des télécommunications décédé Moussa Benhamadi qui est poursuivi pour «obtention d’indus avantages» et «financement occulte de la campagne électorale de l’ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika». Certains accusés étaient absents de l’audience, dont les anciens Premiers ministres Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal, et Abdelghani Zaalane, ancien directeur de campagne de l’ex-président, car ils sont impliqués dans l’affaire de Mahieddine Tahkout dont le procès en appel se poursuit actuellement au niveau de la chambre pénale de la Cour d’Alger. Ces anciens responsables sont poursuivis dans cette affaire pour «octroi d’avantages injustifiés à Benhamadi pour la réalisation de l’usine de médicaments GB Pharma dans la nouvelle ville de Sidi Abdallah dans la capitale».