Le juge d’instruction près le tribunal de Bir Mourad Raïs (Alger) a ordonné le placement en détention provisoire du président de l’Assemblée populaire communale (P/APC) de Kouba, Adjailia Mokhtar, pour des chefs d’inculpation relatifs notamment à «la falsification de documents de délibérations» et à «l’abus de fonction», a-t-on appris mercredi auprès des services du Parquet général d’Alger.
L’affaire fait suite à une plainte déposée par une citoyenne pour des préjudices causés à son immeuble suite aux travaux de construction d’un projet immobilier à Kouba (sur les hauteurs d’Alger) appartenant à Kamel Chikhi, dit «el-bouchi», a indiqué la même source.
Le P/APC est poursuivi dans cette affaire pour des chefs d’inculpation relatifs à «la falsification de documents de délibérations», «la détérioration de documents archivés» et à «l’abus de fonction», selon les services du parquet général d’Alger.
Le juge d’instruction près le tribunal de Bir Mourad Rais, désigné par la Cour d’Alger, en raison de la jouissance de l’accusé du privilège de juridiction, a décidé de placer le mis en cause en détention provisoire.
Le procès de Kamel Chikhi et d’autres individus, tous poursuivis pour octroi et perception d’avantages ainsi que d’abus de fonction, a débuté mercredi au tribunal de Sidi M’hamed d’Alger (lire en page 4).