Une peine de 20 ans de prison ferme, assortie d’une amende d’un million de dinars, a été prononcée mardi par le tribunal criminel près la Cour d’Ouargla à l’encontre d’un individu pour adhésion à un groupe terroriste, port et détention d’armes et de munitions

, usurpation d’identité et entrée et séjour illégaux sur le territoire national. Selon l’arrêt de renvoi, l’affaire remonte au 15 juin 2017, lorsque T.M.H., un Malien de 28 ans, a été capturé par une patrouille de l’Armée nationale populaire (ANP) dans une zone désertique de la région de Silet (wilaya de Tamanrasset), suite à un accrochage avec un groupe terroriste à bord de deux véhicules tout-terrain. La patrouille de l’ANP a capturé le mis en cause en possession de deux fusils automatiques, un lot de munitions (1 437 balles), en plus d’un téléphone satellitaire Thuraya. Un des éléments de la bande est mort et les autres ont pris la fuite. T.M.H. a avoué aux enquêteurs appartenir à un groupe terroriste activant à l’étranger, qu’il était, avec ses acolytes, en provenance de Libye, acheminant des armes et des munitions vers le Mali, et qu’ils avaient franchi par erreur les frontières algériennes. Le ministère public avait requis à son encontre, avec la reconnaissance des faits lui étant reprochés, la réclusion à perpétuité.