Le Tchèque David Gilek a remporté le premier triathlon organisé en Algérie, plus précisément aux Andalouses (Oran) vendredi. Gilek, qui a dominé la première catégorie (longue distance), a été suivi par son compatriote, Petr Vabrousek, alors que l’Autrichien David Koprochka est arrivé troisième.

Dans la deuxième catégorie (demi-distance), le dernier mot est revenu également à un Tchèque, en l’occurrence Martin Colar, suivi du Polonais Gerry Bradil, tandis que la troisième place a été remportée par le Suisse Koralieu Chapat. Les trois épreuves de cette compétition se sont déroulées au niveau de la plage des Andalouses, pour la natation, où les nageurs ont parcouru une distance de 4 km pour la première catégorie et 2 km pour la deuxième. Une fois l’épreuve de natation achevée, les participants ont pris tout de suite leurs vélos pour parcourir une distance de 180 km pour la première catégorie et 90 km pour la seconde, et ce, de la plage des Andalouses jusqu’à Bomo place, avec plusieurs tours effectués. Et puis, arriva l’épreuve de course à pied pendant laquelle les athlètes ont couru 42 km (1re catégorie) et 21 km (2e catégorie) de la plage des Andalouses jusqu’à la plage Madagh. Il s’agit d’une première en Algérie qui n’a jamais abrité auparavant un tel évènement, rarement organisé aussi dans le continent africain, si l’on excepte l’Afrique du Sud, habituée à ce genre de manifestation.

Des carences décelées
Et pour une première, il fallait s’attendre naturellement à certaines carences en matière d’organisation, comme le reconnaît du reste Noureddine Tekouk, membre du comité d’organisation et président de la section aviron du club sportif de l’Université d’Oran (USCO). «On s’attendait à ce que l’organisation d’un évènement de cette envergure d’une compétition très peu connue en Algérie n’allait pas être totalement parfait, mais dans l’ensemble, je peux dire que nous avons relevé le défi», a qui s’est déclaré Tekouk à l’APS en marge de cette manifestation. Près de 50 athlètes ont pris part à cette épreuve déroulée par un temps printanier, dont environ une quinzaine de sportifs étrangers représentant la République tchèque, la Slovaquie, la Pologne, l’Italie, la Suisse, la Turquie, le Portugal et l’Allemagne, tandis que des athlètes français ont dû déclarer forfait, faute de visas, selon la même source. La présence dans l’épreuve du très célèbre athlète tchèque Petr Vabrousek a donné un cachet particulier à ce rendez-vous.

3 000 euros pour le vainqueur
La compétition a été clôturée par une cérémonie au cours de laquelle les vainqueurs ont été récompensés suivant un barème fixé initialement et ayant permis aux premiers de chaque catégorie de gagner une prime de 3 000 euros.  Les dauphins, eux, ont bénéficié de 2 000 euros, alors que les troisièmes ont touché 1 000 euros chacun. Les organisateurs souhaitent que cet évènement devienne une tradition, surtout que les participants étrangers ont tous admiré les lieux, selon le même responsable, qui a souligné au passage que les athlètes étrangers bénéficieront d’une visite touristique à Taghit (Béchar) qui s’étalera d’hier jusqu’à demain, «une manière pour nous de promouvoir le tourisme dans le Sahara algérien», a-t-il précisé.