La wilaya de Mila a enregistré d’importants dégâts matériels suite au tremblement de terre qui a secoué la ville dans la matinée d’hier, avec une première secousse de magnitude 4,9 à 7H15, dont l’épicentre a été enregistré à 2 km au sud de la localité Hammala, selon le communiqué du Centre de recherche en astronomie astrophysique eta géophysique (Craag).

En milieu de journée d’hier, à 12H13, l’effroi des habitants de la wilaya de Mila est monté d’un cran, lorsqu’une nouvelle secousse tellurique de magnitude 4,5 sur l’échelle ouverte de Richter a secoué la ville. L’épicentre de la secousse a été localisé à 3 km de la même localité selon le Craag.
Sur les réseaux sociaux, des dizaines de photos témoignent de l’ampleur des dégâts, montrant notamment des routes éventrées, des façades d’habitation endommagées, des murs fissurés et certaines habitations effondrées. De son côté, la Protection civile a publié les photos de maisons fissurées et partiellement endommagées et d’une faille sur un terrain vague.
Le gouvernement s’est rapidement mobilisé sur instruction du Président de la République avec notamment le déplacement sur les lieux du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, et la ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou, pour s’enquérir, in situ, des dégâts occasionnés par le sinistre et des conditions de prise en charge des citoyens affectés.
«Prise en charge immédiate des sinistrés»
De son côté, le Premier ministre Abdelaziz Djerad a annoncé suivre «l’évolution de la situation et les conséquences de la secousse tellurique minute par minute» et affirmé «une prise en charge immédiate pour un soutien consistant et une réponse adéquate aux besoins des citoyens». S’agissant des habitations endommagées par les secousses telluriques, un «programme d’urgence de réhabilitation rurale sera engagé», ont indiqué à l’APS les services du Premier ministère, ajoutant qu’«il en est de même pour les routes endommagées dont la réparation sera prise en charge immédiatement par les travaux publics».
Le barrage de Beni Haroun indemne
Dans une conversation téléphonique avec l’ENTV, le Premier ministre a fait savoir que le barrage de Beni Haroun, situé à l’extrême nord de la wilaya de Mila, au nord-est du pays, n’a pas été touché par le tremblement de terre qui a frappé la même wilaya à deux reprises. Il a aussi indiqué que «les autorités n’ont enregistré aucune perte humaine pour l’heure. Certains dégâts matériels ont été néanmoins recensés. Il a réitéré à ce sujet sa promesse «d’une restauration rapide des routes endommagées et une accélération du dédommagement des citoyens dont le logement a été altéré dans les plus brefs délais».
La RN-27 fermée
durant 3 jours
La Route nationale 27, entre Mila et Jijel, a été partiellement fermée pour enlever les roches menaçant de tomber sur les usagers, a indiqué pour sa part le directeur de wilaya des travaux publics, Abdallah Selaï. Le tronçon concerné, long de 4 km, se trouve dans la commune de Hamala entre le pont enjambant Oued Dhib jusqu’à Hammam Beni Haroun, a précisé à l’APS le même responsable. L’opération qui devra durer trois jours sera effectuée à titre bénévole par une entreprise spécialisée. Le trafic sera temporairement redirigé pendant le jour vers l’évitement du barrage de Beni Haroun en passant par Hamala, El Badsi, El Ouassaf et Ghazala jusqu’à la RN-27 tandis que le tronçon sera ouvert la nuit. n