Synthèse de Feriel Nourine
En dépit de l’impact hautement négatif de la Covid-19 sur l’évolution socio-économique du pays, tous secteurs confondus, les réalisations opérées depuis le début de l’année 2021 par le département des travaux publics et des transports sont nombreuses, selon le bilan dressé par le ministère de tutelle.
Sur fond de satisfaction implicitement exprimée par ce secteur névralgique, et dont les projets, ceux notamment en chantier, sont tributaires de l’évolution sanitaire, le bilan met en évidence plusieurs projets réalisés entre janvier et mai de l’année en cours, alors que d’autres sont en voie d’être réceptionnés, selon la même source. Plusieurs projets ont été réalisés entre janvier et mai de l’année en cours dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action du Gouvernement pour la même année, a indiqué la même source, avant d’ajouter que d’autres projets sont en voie d’être réceptionnés. Sur ce registre, est citée la construction d’une nouvelle station du Métro d’Alger et les travaux d’extension des lignes de Aïn Naâdja-Baraki et El Harrach-Aéroport d’Alger dont le taux d’avancement a atteint 65%.
Le ministère des Travaux publics et des Transports fait également part de l’opération d’extension du tramway de Constantine, sur un linéaire de 4 kilomètres avec 6 stations, qui a été «finalisée à 100%», précise-t-on. Pour ce même moyen de transport, le projet de Tramway de la ville de Mostaganem, prévu sur un linéaire de 14,5 km et doté de 24 stations, a connu, quant à lui, un taux d’avancement de 80%, indique encore le bilan, et le parachèvement des travaux est prévu pour le mois de septembre prochain.
En matière d’infrastructures routières, le ministère cite l’achèvement des travaux de l’Autoroute Est-Ouest, la mise en place des systèmes d’exploitation et de péage ainsi que la transformation en axe autoroutier de la Route Transsaharienne. Pour la finalisation des travaux de l’Autoroute Est-Ouest, il reste le parachèvement de la section entre l’échangeur Drean et la frontière tunisienne (84 km) avec un taux d’avancement de 85% dont la date prévisionnelle de livraison est fixée à fin 2021. Les travaux de réalisation des installations et équipements de l’Autoroute Est-Ouest ont connu un taux d’avancement de 75%, a assuré le ministère. Quant à la transformation en axe autoroutier de la Route Transsaharienne, les travaux ont atteint un taux d’avancement de 88%.
Concernant le transport ferroviaire, le bilan du ministère a fait ressortir une «bonne exécution» des programmes d’extension, d’électrification et de modernisation du réseau en termes de dédoublement de voies et la réalisation de nouvelles lignes. Les projets de dédoublement sont à un taux de 90%, ceux portant sur la réalisation de nouvelles lignes à 84%, tandis que le taux de réalisation des systèmes de signalisation, de télécommunication et d’énergie a atteint 95%. Les efforts menés par la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) pour l’amélioration des conditions d’accueil des voyageurs au niveau des gares, ont été évoqués également dans ce bilan, citant l’embellissement et la réfection des gares vétustes et des projets en phase d’études pour la réalisation des infrastructures d’accueil (stations, quais et embranchement) desservant les pôles universitaires (Caroubier – Souk Ahras – Tébessa – M’Sila, etc.).

Des projets en attente de crédits de paiements
A propos des projets ayant accusé des retards et des arrêts, le ministère a cité notamment les travaux de réalisation des liaisons et pénétrantes autoroutières qui ont enregistré une «très faible» cadence pour la plupart. L’achèvement des projets qui connaissant un taux d’avancement supérieur à 50% est subordonné à des réévaluations et mise en place de crédits de paiements, a-t-on mentionné dans ce document.
Le projet de mise en place d’un système de régulation de la circulation routière au niveau de la wilaya d’Alger est également à l’arrêt depuis septembre 2019. Idem pour les travaux entamés au niveau de l’aérogare et de l’aéroport international d’Oran, selon le ministère qui a précisé que la livraison de ce projet est conditionnée par la mise en place de crédits de paiements pour un montant de 7,5 milliards de DA.
Le programme d’acquisition de 29 avions (2021-2025) conformément aux résolutions du Conseil des participations de l’Etat (CPE), réuni le 28 mars 2018, reste toujours subordonné à la mise en place du financement, a relevé le ministère.
S’agissant du projet d’achèvement des travaux de réalisation de la télécabine de Tizi Ouzou «Kef Naadja-village Redjaouna», des 2 tronçons restants «la Wilaya – hôpital Sidi Beloua» et «hôpital Sidi Belloua-village Redjaouna», celui-ci continue, selon le même bilan, à être confronté aux problèmes d’oppositions et de disponibilité de crédits de paiements, en plus des contraintes liées à la pandémie de la Covid-19 empêchant les experts étrangers d’intervenir.