Deux décrets exécutifs portant déclaration d’utilité publique pour la réalisation des travaux de deux projets routiers à Alger ont été publiés au Journal officiel (JO) n 86. Signé par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane le 6 novembre dernier, le premier décret exécutif n 21-437 a pour objet de «déclarer d’utilité publique l’opération relative à la réalisation des travaux d’accessibilité aux ZET (Zone d’extension touristique) de Sidi Fredj et Palm Beach, en raison du caractère d’infrastructure d’intérêt général et d’envergure nationale et stratégique de ces travaux». Le caractère d’utilité publique concerne les biens immeubles et/ou les droits réels immobiliers servant d’emprise à la réalisation des travaux d’accessibilité aux ZET de Sidi Fredj et Palm Beach, notamment aux corps de la chaussée, ouvrages d’art , talus , terre-plein central et aux autres dépendances de la route. Les terrains concernés par la déclaration d’utilité publique représentent une superficie totale de 28 hectares et 60 ares, et sont situés dans les communes de Staoueli et de Zéralda, précise le décret. La consistance des travaux à engager au titre de la réalisation des travaux d’accessibilité aux ZET de Sidi Fredj et Palm Beach, comprend la réalisation d’un linéaire principal d’une longueur de 13,8 kilomètres (2×2 voies), l’aménagement de neuf carrefours et la réalisation de neuf ouvrages d’art. Quant au second décret (n 21-438), il a pour objet de déclarer l’utilité publique l’opération relative à la réalisation du dédoublement du chemin de wilaya n 111 entre Chéraga et Aïn Benian, «en raison du caractère d’infrastructure d’intérêt général et d’envergure nationale et stratégique de ces travaux». Les terrains servant d’emprise à l’opération de réalisation des travaux de ce projet représentent une superficie totale de 7 hectares et 30 ares, situés dans les communes de Chéraga et de Aïn Benian. La consistance des travaux de l’opération relative à la réalisation du dédoublement du chemin de wilaya n 111 entre Chéraga et Aïn Benian, comprend la réalisation d’un linéaire principal de 4,7 kilomètres (2 x 2) l’aménagement de quatre giratoires et réaménagement d’un giratoire existant (RN n 41-CW n 111). Les crédits nécessaires aux indemnités à allouer au profit des intéressés pour les opérations d’expropriation des biens et droits réels immobiliers nécessaires aux deux projets, «doivent être disponibles et consignés auprès du Trésor public», selon le décret.