De nombreux professionnels du secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) étaient présents à la conférence de présentation des solutions innovantes organisée par Lafarge Holcim Algérie, jeudi dernier, en marge du 16e Salon international des travaux publics qui se poursuit au Palais des expositions des Pins-Maritimes (Safex /Alger).

Les animateurs de cette conférence ont surtout mis en exergue les atouts des solutions innovantes pour le revêtement des chaussées. Des atouts qui n’ont pas laissé indifférent le parterre de présents, dès lors où il leur a été expliqué que les solutions de Lafarge Holcim permettent un gain de temps et de coût de près de 50% sur certains chantiers comparativement aux techniques classiques. «Des solutions qui permettent aussi de répondre aux exigences du cahier des charges relatif au contrat d’exécution d’un marché et ainsi mettent à l’abri l’entreprise réalisatrice de toute déconvenue», a indiqué un intervenant. Lequel ajoutera dans la foulée : «Les bénéfices en termes de coût de réalisation vont de 20 à 50% sur certains projets. Des gains tout à l’intérêt des maîtres d’ouvrage». On a appris également, concernant les solutions du leader national des ciments et dérivés, que les matériaux utilisés dans ces solutions sont en grande partie issue de recyclage. Cela répond aux attentes des pouvoirs publics qui visent des taux d’intégration élevés et surtout une valorisation des déchets de construction. Il convient de souligner que les professionnels ont suivi avec une très grande attention les explications autour des trois solutions innovantes pour les constructions neuves pour les travaux d’entretien et enfin pour le BCR (béton compact routier). Des solutions qui, selon les indications données, sont rapides à mettre en œuvre, d’un coût d’entretien réduit, revalorisent la chaussée dégradée avec une réouverture rapide à la circulation et enfin, particularité majeure, ce sont des solutions 100% locales. C’est pour dire qu’avec ses atouts, le pays aurait tout à gagner à mettre en exécution à grande échelle ces trois solutions, d’autant plus que de nombreux tronçons routiers à travers le territoire national ont un grand besoin de restauration. Il convient de rappeler qu’en prélude à la conférence, Ammar Triche et Ahmed Lamine Bentabak, respectivement directeur routes et infrastructures et chef produits, se sont, tour à tour, relayés sur le stand de Lafarge Holcim Algérie pour prendre la parole et présenter les solutions innovantes du leader national des matériaux de construction.
Pour Ammar Triche, «les techniques de revalorisation et de recyclage telles que proposées par Lafarge dans le revêtement des routes ont un bel avenir en Algérie, un pays vaste de plus de deux millions de kilomètres carrés. Celles-ci sont d’autant plus pertinentes que l’Etat algérien a, aujourd’hui, le souci de produire sur place». Il a aussi expliqué que «les matériaux sont systématiquement recyclés et les procédés techniques sont déployés en commun avec des entreprises algériennes, ce qui répond aux attentes des autorités publiques dans un contexte économique exigeant». De son côté, Ahmed Lamine Bentabak a tenu à rappeler les nombreuses réalisations de Lafarge, lesquelles sont autant de références, comme l’utilisation du béton accéléré dans le renforcement des digues de la Marina d’Alger (Résidence Dahli), et le dallage de plateformes logistiques et autres plateformes d’usines. L’orateur a présenté le béton fibré, qui vient en lieu et place du traditionnel ferraillage béton.
Très résistant, le béton fibré a été utilisé avec succès dans la construction du pont TransRhumel de Constantine ainsi que dans la Marina d’Alger. Notons enfin que sur le stand de Lafarge, il est mis en évidence les réalisations à succès de ces trois dernières années de l’entreprise.