napec

La stabilité des groupes Sonatrach et Sonelgaz passe par l’amélioration des conditions sociales des travailleurs, a estimé jeudi le ministre de l’Energie Mohamed Arkab dans une allocution devant les participants à la 3e Conférence de la Fédération nationale des travailleurs des industries électriques et gazières (FNTIEG)
Le ministre a fait cette estimation en partant du principe que le gouvernement « accorde un grand intérêt à l’amélioration des conditions socioprofessionnelles » du secteur, et que « la stabilité des grandes entreprises telles que Sonatrach et Sonelgaz participait de la stabilité de l’Algérie ». Le premier responsable du secteur énergétique a fait remarquer que la conférence de la FNTIEG, affiliée à l’UGTA, intervenait dans un contexte de « mutations économiques dans le secteur énergétique à la faveur du programme proposé dans le Plan d’action ». Abondant dans le même sens, le P-DG du groupe Sonelgaz, Chaher Boulakhras, a fait état de l’engagement de la direction de son groupe à « privilégier le dialogue social pour régler les problèmes et trouver des solutions pérennes ».
Première rencontre du genre à être organisée depuis l’élection de la nouvelle direction de l’UGTA, la 3e Conférence de la FNTIEG a vu la réélection de Achour Telli à sa tête. Ce dernier décroche un second mandat après avoir bénéficié du renouvellement de confiance par le comité exécutif de la fédération qui compte des représentants de toutes les filiales du groupe Sonelgaz.
Les travaux de la conférence ont été marqués par l’adoption du plan d’action quinquennal de la FNTIEG prévoyant la poursuite des concertations pour l’amélioration des conditions socioprofessionnelles des travailleurs, la réalisation d’un plan de formation et l’accompagnement de Sonelgaz dans la réalisation du programme de développement durable que M. Telli s’est engagé à mettre en œuvre.
F. N.