Le ministre des Travaux publics et des Transports a annoncé, jeudi dernier, la livraison prochaine de plusieurs infrastructures, entre autres la nouvelle gare maritime d’Alger dont le taux de réalisation des travaux a atteint 98%.

Sa réception est «prévue en mai prochain», a-t-il ajouté, en précisant que ce nouvel équipement verra le passage de 700 000 voyageurs en moyenne chaque année et leur offre «les meilleures conditions d’accueil». Le ministre, qui était accompagné du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, a fait savoir, sans autre précision, que d’autres villes portuaires du pays, à l’instar d’Annaba, Skikda, Mostaganem, Ghazaouet et Oran, mettront en service leurs nouvelles stations maritimes. Toujours pour ce qui est du transport urbain algérois, M. Zaâlane a informé la presse que les deux lignes d’extension du métro d’Alger, Grande-Poste-place des Martyrs et Hai El Badr-Aïn Naâdja, seront ouvertes au public dans «quelques semaines». En ce qui concerne le transport aérien, il a indiqué que la réception du nouveau hall de l’aéroport international d’Alger se fera «à la fin de l’année» en même temps que la mise en service de la ligne de chemin de fer reliant cette magnifique infrastructure aux différentes gares d’Alger. «Les retards dans la réalisation de la ligne ont été rattrapés par les sociétés nationales», a-t-il assuré, rappelant que «le nouvel aéroport d’Alger sera relié au métro d’Alger à l’horizon de 2021». Le ministre a par ailleurs annoncé qu’un tronçon de 5 km, reliant les routes Sud N1 et N2 d’Alger, sera ouvert, permettant ainsi aux usagers de l’autoroute Est-Ouest vers Alger d’éviter Baraki, les Eucalyptus et Chrarba et de réduire l’embouteillage dans cette partie de la grande ceinture algéroise.