Les différents épisodes d’intempéries que connaît le pays depuis plusieurs jours ont créé de nombreuses complications au niveau des transports. Que ce soit au niveau des axes routiers, du transport aérien ou ferroviaire, les voyageurs sur ces différents modes de transport ont dû prendre leur mal en patience.

«Concernant le transport ferroviaire, les intempéries ont perturbé le tiers des liaisons sur l’ensemble du territoire, mais nous assurons toutes les dessertes grâce aux efforts de nos employés», a affirmé Yacine Bendjaballah, P-DG de la SNTF sur les ondes de la Radio nationale. Les désagréments causés par les chutes de neige notamment, ont engendré «une forte affluence d’usagers venant de l’est du pays à cause de l’impraticabilité des axes routiers au niveau de ces zones», a indiqué le responsable de la SNTF. A des passagers qui ont fait part du manque de commodités à bord des trains, notamment concernant l’absence de système de chauffage, Yacine Bendjaballah a assuré que les trains seraient «modernisés courant 2017 au niveau des ateliers de Sidi Bel Abbès en les pourvoyant des équipements nécessaires. Avec un système de chauffage et des couchettes», a-t-il affirmé. Par ailleurs, et sous l’impulsion du ministère des Transports, la majorité des lignes ferroviaires sera équipée en autorails. «17 locomotives en autorail ont été acquises par la SNTF, elles seront mises en service à partir de janvier 2018, avec une priorité donnée aux lignes des Hauts-Plateaux et celles du Sud», a indiqué l’invité de la Radio nationale, qui a précisé que la priorité sera accordée aux lignes Oran-Béchar et Alger-Annaba. Au niveau des lignes ferroviaires régionales d’Alger et sa banlieue, le P-DG de la SNTF s’est félicité de la fréquentation en progression sur la ligne Birtouta-Zéralda depuis sa récente mise en service. «C’est l’une des lignes les plus modernes de notre réseau ferroviaire avec une nouvelle signalisation et un nouveau fonctionnement», affirme Yacine Bendjaballah. Une ligne qui a atteint 2 000 passagers/jour, ce qui représente 2% du total des usagers quotidiens du réseau de la banlieue algéroise. Un chiffre qui pourrait atteindre les 10% grâce notamment «à la nouvelle cité de Sidi Abdallah». L’autre grand projet, qui est pour sa part non encore achevé, est la ligne Thénia-Tizi Ouzou, où «les premiers essais débuteront en février», promet le responsable de la SNTF pour qui cette ligne est stratégique vu le grand nombre de passagers qui pourraient bénéficier de cette desserte. «On pourrait atteindre 20% des passagers des lignes de la région centre», espère-t-il. L’Anesrif assure actuellement les travaux d’électrification de la ligne Thénea-Tizi Ouzou pour une mise en service début avril, selon le P-DG de la SNTF. Le responsable s’est également félicité du lancement du paiement électronique au sein de sa société pour l’acquisition des tickets de train. «C’est une nouveauté et le client peut maintenant réserver son voyage mais également le payer grâce aux cartes CIB», a-t-il indiqué.