Par Salim Benour
Le dossier des transports a été examiné en Conseil des ministres, lundi 14 novembre. Le ministre du secteur a ainsi présenté une communication sur l’état de mise en œuvre d’une feuille de route dite de «développement de la flotte nationale de transport maritime de marchandises».
Ce document a été examiné en Conseil du gouvernement, mercredi 9 novembre, et il porte entre autres sur le «développement et le renforcement» de la marine marchande «par la fusion des filiales de la Compagnie nationale de navigation (CNAN) et par l’acquisition de nouveaux navires pour le transport national». Il porte également sur «l’ouverture de l’investissement dans le secteur du transport maritime et la facilitation des investissements privés et le traitement définitif des dossiers déposés pour l’ouverture de compagnies privées de transport maritime».
A bien lire le communiqué du Conseil des ministres, il semble que si la décision de renouvellement de l’armement marchand est prise et que l’achat de nouveaux bateaux est acquis, le texte de loi devant encadrer la fusion des filiales de la CNAN – CNAN Nord et CNAN Med- attendra avant d’être à nouveau examiné sous la présidence du chef de l’Etat.
En effet, M. Tebboune a enjoint le ministre du secteur, Kamel Beldjoud, «d’élaborer un rapport exhaustif et détaillé sur l’état du secteur, en définissant les responsabilités pour le soumettre à la prochaine réunion du Conseil des ministres». «La relance du secteur du transport maritime exige de lutter contre le laisser-aller et les tentatives de sabotage ciblant l’entreprise publique de transport maritime de marchandises», lit-on encore dans le communiqué.
Pour rappel, fin octobre dernier, devant les parlementaires de la Commission «Transports et télécommunications, M. Beldjoud affirmé qu’il sera procédé au «lancement d’une opération de fusion des deux compagnies nationales de navigation «CNAN NORD» et «CNAN MED», pour conférer davantage d’efficacité et de rentabilité au secteur du transport maritime des marchandises». S’agissant toujours du renforcement de la flotte nationale, le premier responsable du secteur a fait savoir qu’«un appel d’offres sera annoncé lors des prochains mois pour l’acquisition d’un navire porte-conteneurs et deux navires céréaliers». Il a également fait état d’une étude menée par son département ministériel concernant la spécialisation des ports dans «le souci de créer un équilibre en termes d’échanges commerciaux» au niveau de tous les ports nationaux.
En ce qui concerne l’infrastructure maritime, la fin des travaux d’extension du port pétrolier de Skikda est prévue en décembre prochain, a affirmé le ministre des Transports. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une série de structures devant renforcer le secteur a déclaré Kamel Beldjoud.
Ainsi, il a cité le projet de la gare maritime d’Annaba, qui devra être réceptionné en décembre 2022, outre le terminal à conteneurs du port d’Oran, dont les travaux ont été achevés en mars dernier et qui est actuellement en phase d’équipement. D’autres projets sont confrontés à de multiples difficultés, à l’instar du projet de terminal à conteneurs du port de Djendjen (Jijel), dont les travaux ont été suspendus en 2018, enregistrant un taux d’avancement de 95%, en raison d’un litige entre l’entreprise portuaire de Djendjen et l’entreprise chargée de la réalisation, a affirmé le ministre, soulignant que «plusieurs rencontres sont tenues actuellement pour résoudre ce problème». n