Emboîtant le pas à la Douane, la Sûreté nationale a opté à son tour pour la formule « Police à bord » aux fins de faciliter les procédures d’accès au pays des membres de la communauté algérienne durant la saison estivale.

A ce titre, le port d’Alger a vu l’arrivée, hier, de l’équipe navigante de la Sûreté nationale en provenance de France après avoir accompli, à bord du navire, les différentes procédures sécuritaires en faveur des voyageurs. Composée de sept éléments, l’équipe a accompli les procédures de vérification des documents, notamment leur validité, au niveau du navire sur lequel étaient embarqués plus de 

1 400 voyageurs et une centaine de voitures, et ce, en moins de 30 minutes.

D’autre part, ces sections ont été, déjà, déployées au niveau de plusieurs ports du pays, notamment ceux de Mostaganem, Skikda ainsi que celui de Béjaïa qui connaît une grande affluence durant la saison estivale.

Ainsi, lesdites brigades composées «d’éléments de police qualifiés en matière de prise en charge des voyageurs algériens», veilleront à faciliter les procédures de transit à bord des navires provenant de l’étranger, une mesure dont la généralisation est à même de «renforcer les mesures de facilités prises par la DGSN au niveau des postes frontaliers déployés à travers la bande frontalière de l’Algérie», selon le communiqué de la DGSN.

Ladite démarche intervient suite «à la forte satisfaction des membres de la communauté algérienne résidant à l’étranger durant la saison estivale 2016», et ce après la décision de la DGSN de créer une brigade navigante de la police des frontières, et le choix du port d’Alger en tant que modèle pour le lancement de cette initiative, en assurant «tous les moyens matériels et humains pour la faire aboutir au service des voyageurs», et vise, également, «à renforcer le service public et à jeter les bases de la coopération et de la communication entre la police algérienne et les différentes franges de la société, y compris la communauté algérienne établie à étranger»,  partant du principe de «renforcement des valeurs d’entraide sociale entre Algériens, et en réservant un bon accueil aux émigrés en visite en Algérie, à travers la garantie de toutes les mesures nécessaires à même de faciliter le transit au niveau des points de contrôle», ajoute le communiqué.