Par Sihem Bounabi
Le 21 octobre prochain est la date officielle de la reprise du transport maritime international, suspendu depuis mars 2020 à cause de la pandémie de la Covid-19, annonce le ministère des Transports dans un communiqué. Il précise que c’est sur instruction du président de la République Abdelmadjid Tebboune et dans le cadre des efforts du gouvernement pour faciliter les moyens de transport des citoyens vers les différentes destinations internationales que la reprise des dessertes maritimes internationales, avec la France et l’Espagne» est opérée par Algérie Ferries.
Ainsi, la première traversée, prévue le 21 octobre prochain, se fera au départ de la ville d’Oran et d’Alger vers l’Espagne à destination du port d’Alicante en alternance. La deuxième traversée maritime, qui relancera les voyages par bateau à destination de la France, est prévue à la date du 1er novembre prochain, d’Alger vers Marseille, puis retour sur Alger une fois par semaine. Les voyageurs pourront ainsi découvrir le nouveau navire de la flotte algérienne le Badji Mokhtar 3 pouvant transporter 1 800 passagers et 600 véhicules.
Il est à noter qu’en plus de la compagnie de transport maritime algérienne, les deux compagnies française et espagnole, Corsica Linea et Balearia, auront le même nombre de traversée par semaine. Cela permettra aux voyageurs maritimes d’avoir un total de quatre traversées maritimes par semaine, après près de deux années de privation de voyages par bateau.
Il est également précisé dans le communiqué du ministère des Transports qu’il sera possible d’ajouter d’autres traversées vers de nouvelles destinations, dès que les hautes autorités du pays le permettront.
Cette reprise du transport maritime des voyageurs est également une véritable bouffée d’oxygène pour l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) et sa filiale Algérie Ferries.
Pour rappel, au mois de septembre dernier, une journée de protestation des salariés d’Algérie Ferries avait été organisée pour réclamer la reprise d’activité des dessertes ainsi que le paiement de leurs salaires. Il a été annoncé à cette époque que les pertes financières subies par Algérie Ferries sont estimées à 14 milliards de dinars algériens. Lors d’une séance d’audition organisée par la Commission des transports et des télécommunications de l’APN, le Directeur général de l’ENTMV Ahcène Gueraïria, avait déclaré que seule «la réouverture de l’activité maritime de transport des voyageurs permettrait à l’entreprise de sauver les meubles».