Le tramway de Sétif a été mis hier en service par les ministres de l’Intérieur et des Collectivités locales, des Travaux publics et des Transports, des Moudjahidine et du Tourisme.

La présence de tout ce staff gouvernemental dans la capitale des Hauts-Plateaux se justifie, faut-il le préciser, par le choix de la date retenue pour cette cérémonie d’inauguration, qui coïncide avec la commémoration du 73e anniversaire des massacres perpétrés par la France coloniale contre des manifestants algériens pacifiques, le 8 mai 1945. L’exploitation commerciale du tramway de Sétif permettra de renforcer le réseau de transport urbain dans cette ville et de fluidifier le trafic routier, avait indiqué la veille un communiqué du ministère des Travaux publics et des Transports. Cette nouvelle infrastructure vise l’amélioration des conditions de transport du citoyen, à travers le renforcement des infrastructures de base et l’introduction de nouveaux modes de transport de nouvelle génération, a précisé le communiqué. Couvrant une distance de 15,2 km, le tramway de Sétif compte 26 stations et un centre de maintenance, composé de 5 bâtisses occupant une superficie de 8 hectares. Sétif est la 6e ville à bénéficier ce mode de transport urbain.