L’annulation de certaines dessertes reliant le Centre à l’Est et au Sud du pays, durant six jours,  n’est pas due à l’indisponibilité des voitures, mais plutôt à l’aménagement de certaines lignes et leur renforcement en prévision de l’Aïd El Adha, explique la SNTF.

La Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) a annoncé, jeudi dernier, la suppression momentanée de certaines lignes dans le Centre, l’Est et le Sud-Est du pays «en raison de l’indisponibilité en voitures de voyageurs» et ce jusqu’au 16 août.

Il s’agit notamment des liaisons Alger-Constantine (aller et retour – trains 1 et 2) ainsi que celles assurées par les trains «Bain de mer» reliant Touggourt, Biskra et Aïn Touta à Skikda et Constantine à Jijel.

Cependant, selon les explications de Sid Ahmed Attallah, chargé de la communication au sein de la SNTF, «l’entreprise a opéré un aménagement sur la circulation de ses trains de Grandes lignes afin de répondre à la demande de sa clientèle à l’occasion des festivités de l’Aïd El Adha», précisant que «ce n’est pas à cause de l’indisponibilité de voitures». Il a indiqué que «les trains comme ceux de «bain de mer», ont été affectés à d’autres destinations», soulignant que «ces trains ne vont pas être utilisés pendant les premiers jours des festivités».

En effet, il expliquera que «le moment des grandes fêtes donne lieu à d’importants déplacements des familles, lesquelles, à ces occasions, se font chaque fois un devoir d’aller visiter les membres proches ou éloignés», soulignant que «comme chaque fois, en prévision de l’afflux important de voyageurs, la SNTF a pris l’initiative de multiplier le nombre de ses dessertes». A ce titre, elle a décidé de renforcer ses dessertes, notamment sur la ligne Alger-Oran, qui bénéficie d’un doublement des capacités de transports, pour faire face à la trop forte demande des voyageurs. Il indique, d’autre part, que les départs entre la capitale et Constantine, Tizi Ouzou, Annaba, Béjaïa et entre Oran et Béchar vont également être renforcés à cette occasion.

D’autre part, «la firme ferroviaire est en phase de substitution. On est en train de retirer progressivement l’ancien matériel et le remplacer par le nouveau», a expliqué le porte-parole. Il s’agit «d’un programme de réhabilitation qui s’étale jusqu’en 2020 et qui porte sur 202 voitures, techniquement récupérables. Actuellement, une quarantaine de voitures a été réhabilité et injectée dans l’exploitation, ce qui nous a permis de gagner près de 30% sur nos investissements», a-t-il indiqué. Par ailleurs, il informe qu’un programme plus détaillé sera dévoilé (demain, ndlr) avec le planning de toutes les dessertes.