Alstom et la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF) ont mis à profit leur participation au 4e Salon international des transports et de la logistique afin de présenter au public le design du nouveau train « grandes lignes » Coradia Polyvalent. Un design réalisé par le département « Design & Styling d’Alstom », en étroite collaboration avec les équipes de la SNTF, qui ont cherché à évoquer « au travers du design la modernisation, le mouvement ainsi que la beauté des paysages algériens avec pour objectif commun d’offrir aux voyageurs une expérience de voyage unique et confortable», selon ce qu’a expliqué Henri Bussery, directeur général d’Alstom Algérie. Dans le détail, la livrée extérieure de la rame reflète les différents paysages que le train va croiser sur son passage (ville, campagne, côtes, montagne….), grâce à un adhésif miroir flouté, alors que l’intérieur du train baigne dans l’espace et la lumière. C’est en juillet 2015 que la SNTF a décidé de s’équiper auprès du groupe Alstom à hauteur de 200 millions d’euros en trains destinés à renforcer son réseau de transport de voyageurs par voie ferrée entre les grandes villes algériennes avec 17 trains de type Coradia Polyvalent, un modèle doté d’une capacité de 265 passagers et pouvant circuler à une vitesse de 160km/h, qui relieront Alger à Oran, Annaba, Constantine et Béchar. Cette importante commande fait partie d’un vaste plan d’investissement dans le rail. Le premier train sera livré dès janvier 2018. Le Coradia qui sera utilisé en Algérie est issu de la gamme Coradia Polyvalent, un train bi-mode – thermique et électrique- 25kV – d’une longueur totale de 110 mètres avec six voitures. Les machines sont en cours de fabrication en France, dans son site à Reichshoff, qui en assurera la conception, la fabrication et la validation. Quatre autres sites en France participeront à ce projet : le Creusot pour les bogies – chariots -, Ornans pour les moteurs et alternateurs, Tarbes pour les chaînes de traction et Villeurbanne pour l’informatique embarquée. « Le projet est en cours d’exécution, il progresse extrêmement bien, à pleine vitesse !», s’est réjoui Yacine Benjaballah, directeur général de la SNTF. «Nous sommes très satisfaits des progrès accomplis et des résultats obtenus. Ce train va devenir un fleuron national, qui satisfera aux besoins de nos passagers qui seront fiers de l’utiliser», a-t-il ajouté. Une fois mis en service en Algérie, ce sera le site de Cital Annaba qui prendra le relais dans les volets de la maintenance et l’entretien des grands équipements ferroviaires.