Par Selma Allane
La Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d’Alger (SGSIA) a un nouveau patron. Il s’appelle Mohamed Salah Kaouach et il a été installé dans ses fonctions, hier, samedi 12 novembre, par le ministre des Transports Kamel Beldjoud.
La cérémonie d’installation du nouveau PDG de la SGSIA s’est déroulée au siège de la société, à l’Aéroport international Houari-Boumediene, en présence du wali d’Alger, Abdennour Rabehi, du P-dg d’Air Algérie, Yacine Benslimane, des cadres du ministère, des représentants des services de sécurité et des Douanes et des cadres gestionnaires de la société.
Le nouveau responsable est chargé d’appliquer la nouvelle feuille de route destinée à une meilleure gestion de l’enceinte aéroportuaire de la capitale. Dans une déclaration à la presse, le ministre des Transports a donné le « la » en affirmant que « l’Etat a réalisé des structures à grande portée dans les aéroports du pays en les dotant de toutes les commodités nécessaires, mais que le problème réside dans la gestion ». M. Beldjoud a ainsi insisté sur « la nécessité (…) d’assurer toutes les prestations nécessaires et de gérer avec professionnalisme cette structure en coordination avec les différents intervenants, la direction de la SGSIA, les services de sécurité et des Douanes et autres services ». Le ministre des Transports a indiqué que toutes les questions relatives à la gestion de l’aéroport ont été abordées ajoutant qu’il sera procédé, progressivement au traitement de tous les problèmes en vue de hisser l’aéroport d’Alger parmi les meilleurs aéroports au monde notamment dans le cadre de la vision futuriste visant à en faire un hub aéroportuaire.
La nomination d’un nouveau patron à l’aéroport d’Alger – le plus important et le plus fréquenté du pays – intervient quelques jours après l’intervention du ministre des transports, le 24 octobre dernier, devant la commission « transports et télécommunications » à l’Assemblée populaire nationale (APN). Devant ses membres, Kamel Beljoud a déclaré que le secteur du transport aérien est actuellement concerné par deux grands chantiers : le renforcement et la modernisation de la flotte d’Air Algérie qui a doit acquérir bientôt 15 aéronefs, par la création de nouvelles filiales spécialisées dans la maintenance et la sous-traitance, et par l’ouverture à l’investissement privé de l’exploitation des services du transport aérien. Il est également de terminer le développement infrastructures et des équipements des aérogares du pays.