Plus d’un an après, les langues continuent de se délier. Lors d’une interview accordée à Mundo Deportivo, Javier Bordas s’est exprimé sur le vrai faux retour de Neymar à Barcelone, en 2019. L’ancien directeur de la section sportive du club a donné quelques indices sur les raisons pour lesquelles le Paris Saint-Germain n’a pas cédé. Trois ans après son vrai départ, un an après son faux retour, Neymar continue d’alimenter les regrets à Barcelone. S’il a visiblement tourné la page, et qu’il souhaite désormais prolonger l’aventure au Paris Saint-Germain, le Brésilien a bien failli retourner en Catalogne à l’été 2019. C’est ce qu’a rappelé Javier Bordas, ancien directeur de la section sportive du club, lors d’un entretien accordé à Mundo Deportivo.

Un différend d’une vingtaine de millions d’euros
« J’y suis allé personnellement [à Paris] et nous voulions vraiment qu’il vienne. Nous avons essayé de toutes les manières possibles, a martelé le dirigeant. Nous étions très proches d’y parvenir. » Les négociations avaient duré de longues semaines et le Barça avait notamment tenté d’inclure plusieurs joueurs dans le deal, comme Ivan Rakitic ou Ousmane Dembélé. « Nous avons obtenu que le PSG nous fasse ‘une offre’ alors que ses dirigeants n’avaient jamais rien accepté pour Marco Verratti, Marquinhos ou Thiago Silva. » Finalement, Leonardo et sa direction n’ont pas flanché. « Nous étions si proche que Neymar était convaincu qu’il allait revenir, et moi aussi », a révélé Bordas. Mais alors, pourquoi l’opération est-elle tombée à l’eau ? « Il y avait une différence d’argent que son père [qui gère la carrière de Neymar] mettait et les clubs ne se sont pas mis d’accord au moment de boucler le transfert », a assuré l’ancien directeur. Selon le quotidien espagnol, ce différend portait sur une vingtaine de millions d’euros. Pas rien. n