Mauricio Pochettino est aux commandes. Le nouvel entraîneur du Paris Saint-Germain a dirigé, hier, son groupe pour la première fois soit à trois jours du match de Ligue 1 face à Saint-Etienne. Comme l’a expliqué le quotidien Le Parisien, les dirigeants du club préparaient l’arrivée de l’Argentin depuis près de deux mois. Pochettino a donc eu le temps de suivre de près les performances de ceux qui seront amenés à évoluer sous ses ordres.
Avant d’établir son inventaire, l’ancien coach de Tottenham devra d’abord penser à remettre en forme des joueurs blessés, comme son compatriote Mauro Icardi, porté disparu cet automne. Blessé au genou en octobre, l’ancien de l’Inter, cinq matches au compteur cette saison, n’a joué que cinq minutes fin novembre, avant de rencontrer des problèmes aux adducteurs. Son potentiel retour en forme offrirait une recrue de choix au groupe parisien. Il y aura aussi les cas des joueurs mal préparés physiquement l’été dernier et usés par l’enchaînement des matches de septembre à décembre. La mission s’annonce très délicate car le PSG disputera trois matches de championnat, plus le Trophée des champions contre l’OM, durant les deux premières semaines du mois de janvier.
LA PRIORITÉ : VENDRE, PUIS RENFORCER
Dans le même temps, Mauricio Pochettino devra transmettre au plus vite ses principes de jeu à ses hommes, tout en manageant un groupe qui possède déjà certaines habitudes, parfois de mauvaises. Adepte du 4-2-3-1, réputé exigeant et très rigoureux lors des séances d’entraînement, l’Argentin de 48 ans pourrait rapidement cibler les joueurs les plus fiables et ceux moins indispensables pour son projet de jeu.
Avec un effectif comprenant 24 joueurs, dont deux superstars et une vingtaine d’internationaux, plus quelques jeunes prometteurs, le PSG ne manque pas de forces vives. Il s’agira pour l’ancien coach de Tottenham d’identifier les postes susceptibles d’être améliorés et éventuellement se séparer de certains joueurs afin d’alléger la masse salariale. Il est important de le préciser : avant de recruter, Paris devra absolument vendre. Les cas des joueurs en fin de contrat comme Angel Di Maria, Julian Draxler et Juan Bernat devront être étudiés, principalement le cas de l’Allemand qui apparaît en tête de liste pour une potentielle vente. Bernat, sur le flanc à cause de son genou, est invendable.
Pour cela, la collaboration avec Leonardo sera essentielle. Travaillant souvent dans le secret, le directeur sportif brésilien qui avait tardivement informé Thomas Tuchel du recrutement de Danilo Pereira, Rafinha et Moise Kean à l’automne dernier, ne pourra pas récidiver. Il définira forcément sa stratégie à court et moyen terme avec le nouveau coach. Les deux hommes se sont vus samedi au centre d’entraînement du PSG lors du premier jour officiel de Pochettino comme entraîneur.

QUELQUES PISTES MAIS PAS DE FOLIES
Comme la plupart des clubs européens, le PSG fait face à une baisse importante de ses recettes dans cette année marquée par la pandémie et ne pourra clairement pas offrir de recrue tapageuse à son nouvel entraîneur. Entre le flou entourant les droits télévisés et les discussions concernant les prolongations de contrat de Neymar et Kylian Mbappé, la marge de manœuvre du club parisien apparait clairement limitée. Leonardo a cependant souvent et encore récemment montré qu’il savait s’y prendre sur le marché des affaires et repérer les bonnes affaires. Cible de longue date du PSG, en difficulté à l’Inter et ancien joueur de Pochettino, Christian Eriksen fait office de piste évidente. Le talentueux international danois de 28 ans a cependant coûté 27 millions d’euros à l’Inter il y a à peine un an et le club italien ne le laissera pas filer si facilement. La Gazzetta dello Sport avance ainsi l’hypothèse d’un prêt dans le cadre d’un échange avec Leandro Paredes qui, deux ans après son arrivée, ne s’est toujours pas imposé au PSG.
Autre élément phare du Tottenham de Pochettino qui avait atteint la finale de la Ligue des champions 2019, Dele Alli déchante sérieusement depuis et joue désormais très peu chez les Spurs de José Mourinho. L’Anglais de 24 ans pourrait vouloir se relancer sous les ordres de celui qui lui avait permis de se révéler. Avec son profil de milieu offensif, il devrait pourtant faire face à une concurrence accrue avec des joueurs comme Marco Verratti, Rafinha, Angel Di Maria ou Neymar qui aiment tous tenir le ballon. Le constat vaut aussi pour Papu Gomez d’autant que le meneur de jeu argentin qui désire quitter l’Atalanta, aura bientôt 33 ans.
UN RENFORT PLUS PROBABLE EN DÉFENSE
Dans le contexte actuel et face à la richesse de l’effectif parisien dans certains secteurs, Mauricio Pochettino pourrait choisir de renforcer surtout sa défense comme le réclamait Thomas Tuchel. Peu protégée, celle-ci est souvent apparue fragile ces derniers mois. De plus, l’entraîneur argentin aime voir ses équipes relancer rapidement et avec justesse depuis l’arrière. Le Colombien Davinson Sanchez, titulaire sous Pochettino, n’a pas la confiance de Mourinho. Le Colombien ne ferait ainsi pas de mal comme doublure de Marquinhos en charnière centrale. Les postes de latéraux peuvent aussi apparaître comme des points faibles avec les peu expérimentés Colin Dagba et Mitchel Bakker derrière Alessandro Florenzi et Layvin Kurzawa qui n’apportent pas toujours les garanties nécessaires. N’entrant plus dans les plans des Spurs, Danny Rose pourrait, lui aussi, venir retrouver son ancien entraîneur. Qu’il mise sur un joueur qu’il a bien connu ou sur un autre qu’il aurait repéré récemment, Mauricio Pochettino devra en tout cas se décider et convaincre Leonardo rapidement pour éviter de plomber ses six premiers mois au PSG.