Les services de la Gendarmerie nationale (GN) de Chéraga (Alger) ont mis récemment un terme à l’activité d’une bande qui se livrait au trafic de stupéfiants et de comprimés psychotropes dans un centre de massage et de soins corporels, a indiqué, mercredi, un communiqué des mêmes services. «Dans le cadre de la lutte contre le crime organisé, sous toutes ses formes, les éléments de la brigade territoriale de la Gendarmerie nationale de Chéraga ont récemment mis fin à l’activité d’une bande qui s’adonnait au trafic de stupéfiants et de comprimés psychotropes à l’intérieur d’un centre de massage et de soins corporels», lit-on dans le communiqué. Cette opération a permis de procéder à «l’arrestation de 6 individus, dont 4 femmes, ainsi qu’à la saisie de 4.800 comprimés psychotropes». Selon le communiqué, l’opération «a été menée par la brigade territoriale de la GN de Chéraga, appuyée par le Détachement spécial d’intervention (DSI) de la GN de Mahelma, suite à des informations signalant une bande gérée par une femme et son associé, qui se livrait au trafic de ces substances toxiques, sous le couvert de l’exercice de l’activité de massage, de soins de beauté et de soins corporels». Une fois le lieu perquisitionné, «les deux suspects ont été arrêtés», avec saisie de 4.800 comprimés psychotropes, deux morceaux de cannabis traité destiné au trafic, une somme d’argent de 10 millions de centimes soigneusement dissimulés dans une pièce, un véhicule touristique et 7 téléphones portables». Après parachèvement de l’enquête, 4 autres individus impliqués, dont 3 femmes, ont été arrêtés et présentés devant les juridictions compétentes, pour «constitution d’association de malfaiteurs, détention, trafic et stockage de stupéfiants et de comprimés psychotropes», conclut le communiqué.