Hier, pour le compte de la 8e journée de Ligue 1 Uber Eats, le SCO Angers était en déplacement chez l’OGC Nice. Nabil Bentaleb était titulaire et capitaine. De surcroît, il a livré une prestation très solide ponctuée par son but, le seul de la partie, qui a donné les points du match aux siens. Le week-end, ne pouvait être plus parfait pour lui.

Par Mohamed Touileb
Sans aucun doute, Nabil Bentaleb est en train de renaître du côté du SCO Angers qu’il n’a rejoint qu’en janvier 2022. En moins d’une année, il a retrouvé ses sensations et un bon niveau de performance. Cela lui a valu d’être rappelé en sélection pour la date FIFA de mars.

Frappes de loin, une arme de plus pour l’EN
Ce «comeback» a été suivi par sa première réalisation de la saison avec les Scoïstes. Hier, Bentaleb a envoyé une sacrée minasse dans la lucarne du portier Niçois à la 43e minute pour donner l’avantage, qui s’est arrivé définitif, à son club. Il y a quelques mois, en marge de son retour en championnat de France, l’ancien sociétaire de Schalke 04 avait assuré avoir «encore des ambitions, l’amour du football. Je pense qu’à partir du moment où je vais être performant, ça va bien se passer. Je ne suis pas inquiet pour le futur».
A cet instant, le milieu de terrain savait que Belmadi envisageait de le prendre pour la CAN-2019. «On a eu une conversation avant la CAN 2019, il est venu à Düsseldorf, on a pu échanger. Je devais aller à cette CAN (que l’Algérie a gagnée) mais j’ai dû me faire opérer aux adducteurs. C’était un mauvais timing. Mais Belmadi a toujours été droit, juste. Il m’a envoyé un message de soutien quand il y a eu cette histoire», révélait-il. L’intérêt n’avait pas disparu. Il fallait juste que Bentaleb montre qu’il a retenu les leçons du passé. Notamment pour ce qui est du comportement.

Transposer tout cela en sélection
Aujourd’hui, il a été promu capitaine des Angevins depuis 3 rencontres. Et cela est une preuve que celui qui a déjà honoré 35 sélections avec l’Algérie (malgré une coupure de 4 ans) peut parvenir à gagner le respect et assumer le rôle de leader. Avec son expérience, il pourrait donner plus de densité dans la zone médiane des «Fennecs» en compagnie de Bennacer et Zerrouki. Surtout en l’absence de Sofiane Feghouli. Il pourrait donc évoluer devant la défense pour permettre à Zerrouki de jouer plus haut avec Bennacer.
Les attentes seront là. La qualité du joueur est avérée. Sa faculté à s’imposer de nouveau au sein des «Verts» ne devrait souffrir d’aucun doute. Maintenant, il va falloir transposer tout cela au sein de l’EN sans trop jouer sur son statut d’ancien. Certes, Bentaleb connaît les lieux. Mais il va découvrir une nouvelle méthode de travail et un vestiaire que Belmadi a réussi à déminer pour y instaurer une certaine rigueur. Le tempérament explosif pour lequel l’ex sociétaire de Tottenham Hotspurs ne lui servira à rien si ce n’est l’éloigner de nouveau de l’EN.