Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, a affirmé jeudi, lors de sa visite à la wilaya de Tizi Ouzou qui connaît une catastrophe naturelle en raison des feux de forêts enregistrés depuis lundi dernier, que tout individu auteur d’un crime contre les Algériens et les forêts sera poursuivi en justice.

« Rassurez-vous, la justice poursuivra tout individu auteur de crime contre les Algériens et les forêts et qui est à l’origine de ses actes criminels », a assuré M. Benabderrahmane à l’adresse des habitants de la commune de Zekri (extrême est de Tizi Ouzou) où il s’est enquis de l’ampleur des dégâts causés par les feux dans cette commune.

Affirmant être porteur d’un message rassurant du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, le Premier ministre a réitéré que « le fonds spécial qui sera créé devra prendre en charge toutes les victimes et garantir leurs droits », soulignant que l’opération de recensement des pertes humaines et matérielles » avait été lancée et se poursuit toujours ».

L’Agence spatiale algérienne (ASAL) a confirmé « scientifiquement » que des mains criminelles étaient derrière ces incendies tragiques, a révélé le Premier ministre.

A la commune de Zekri, M. Benabderrahmane, la délégation ministérielle qui l’accompagne et les habitants de la région ont récité la Fatiha à la mémoire des chouhada, civils et militaires.

Le Premier ministre a ensuite écouté les préoccupations des habitants qui ont appelé à l’accélération de la création d’un centre de Protection civile et d’un centre de santé, au bitumage des pistes et à la prise en charge des problèmes notamment l’alimentation en eau potable (AEP).

Répondant aux préoccupations de la population, le Premier ministre a promis de « prendre en charge de manière urgente » les revendications liées à la protection civile, à la santé et à l’eau potable, affirmant que l’Etat « adoptait un nouveau mode de gestion et n’abandonnera en aucun cas cette région historique qui a donné plusieurs chouhada lors de la glorieuse guerre de libération ».

Enfin, M. Benabderrahmane a déclaré: « nous ne renoncerons à aucune parcelle de notre pays. Un groupuscule d’individus n’arrivera jamais à saper nos efforts », a-t-il ajouté.