Par Mohamed Touileb
Le suspense n’a pas trop duré et l’Algérie ne changera pas de domicile pour le match III dans la CAN-2021 face à la Côte d’Ivoire. En effet, la Confédération africaine de football (CAF) a décidé que c’est le stade de Japoma qui abritera la partie. Malgré les réserves émises quant à la qualité du gazon et le risques que cela représente pour l’intégrité physique des joueurs, la re-domiciliation n’aura pas lieu.
Alors qu’il était éventuellement envisagé de changer le stade pour le choc de la poule «E», l’instance confédérale a maintenu la partie au stade de Japoma. Pourtant la pelouse de ce dernier est dans un état de détérioration avancée. Ce qui représente un certain danger pour les acteurs. En témoigne la blessure du portier ivoirien qui a vu son genou s’enfoncer et vriller dans un gazon de très mauvaise qualité. Pourtant, le stade serait écarté dès les quarts… En effet, cela a mené à une bourde ayant permis l’égalisation de la Sierra Leone il y a 2 jours de cela. Cependant, la CAF envisage de ne pas y faire jouer les rencontres à compter des quarts de finale. La raison est toute simple : les Camerounais pourraient devoir y jouer s’ils sont qualifiés. Ainsi, on peut comprendre que les responsables savent pertinemment que l’aire de jeu représente un handicap certain. Pour rappel, il était prévu que l’enceinte de Japoma abrite aussi la demi-finale de la CAN-2021.
La démarche est donc largement contestable. Même si le déplacement de la partie dans un autre stade requérait un changement dans la logistique. Néanmoins, la nécessité de le faire était là pour l’intérêt de tous. D’autant plus que l’enjeu du match est important.
In fine, notons que la deuxième rencontre du quartet entre la Sierra Leone et la Guinée équatoriale se jouera à Limbe sur une surface largement plus praticable. Les protégés de Djamel Belmadi restent à Japoma en leur qualité de tête de série. Cela était censé leur être favorable mais ce n’est pas absolument pas le cas.