Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Hassen Mermouri, a indiqué hier qu’un atelier a été lancé récemment pour la révision et l’actualisation du Schéma directeur d’aménagement touristique (SDAT), adopté en 2008, dont le but est de l’adapter au contexte actuel et d’aboutir à un nouveau projet de loi sur le tourisme.

«En dix ans, le secteur a évolué. Il faut prendre en considération cette évolution dans une nouvelle réglementation qui soit adaptée au nouveau contexte économique et financier», a-t-il expliqué au forum de la Radio nationale. Il a annoncé également la révision des réglementations concernant les investissements pour plus de facilités et de souplesse. L’objectif est de réduire surtout les retards dus à la paperasse administrative. Toujours dans ce contexte, il a indiqué que la Loi de finances 2018, qui sera signée demain mercredi, permettra aux investisseurs privés de procéder, par eux-mêmes, à l’aménagement des Zones d’expansion touristiques (ZET) au lieu de laisser cette tâche aux pouvoirs publics. «Les investissements privés dans le secteur enregistrent une croissance de 5,7%. C’est un indice très positif. Ce qui soulage grandement le Trésor public dans le secteur du tourisme. Notre but est de stimuler la concurrence entre les investisseurs pour booster l’offre et satisfaire la demande qui reste supérieure», a-t-il souligné rappelant que le secteur a réceptionné au cours de cette année 116 projets touristiques sur 698 inscrits jusqu’à présent. Le ministre assure qu’à ce rythme, l’objectif de 240 000 lits sera atteint d’ici cinq ans. L’autre indice qu’il trouve positif est la hausse du nombre de touristes nationaux et étrangers depuis le lancement officiel de la saison saharienne.

Hausse du nombre de touristes nationaux et étrangers
Jusqu’à présent, 160 000 touristes nationaux sont recensés contre 140 000 en 2016 et 10 000 étrangers contre 7 500 l’année dernière. Le nombre de touristes étrangers, par ailleurs, estimé à 1,9 million au premier trimestre 2017, a évolué de 26% par rapport à 2016 tandis que celui des Algériens sortant à l’étranger, évalué à 4,5 millions, a baissé de 11%. Une grande affluence de touristes est attendue pour les fêtes de fin d’année. L’Office national algérien du tourisme (Onat), à lui seul, chapeautera des groupes de 800 touristes nationaux. Le ministre a rappelé, à ce propos, que la compagnie aérienne Air Algérie a réduit de moitié la tarification des vols vers le Sud au profit des agences de voyages.
A condition que ces dernières ramènent des groupes de touristes de plus de 10 personnes. Le secteur compte aussi actualiser et revoir les conventions signées avec les autres secteurs concernés, pour promouvoir davantage le tourisme éducatif, de jeunesse, religieux, culturel… Dans l’artisanat, le ministre appelle à une stratégie globale pour apporter des solutions durables aux préoccupations de ce secteur, la commercialisation, entre autres. Les collectivités locales sont sommées, dans ce contexte, de trouver des mécanismes durables au profit des artisans, la création de nouveaux points de vente notamment, et l’exploitation des espaces publics pour les expositions. «Des schémas directeurs dans le tourisme sont en train d’être établis dans chaque wilaya pour booster le secteur et s’adapter aux nouveautés. Des sortes de cartographies qui seront appliquées dans une période bien déterminée», explique Mermouri, annonçant que 41 schémas sont déjà établis.