La Tunisie veut attirer davantage de touristes algériens. Pour ce faire, elle multiplie les rencontres avec les opérateurs touristiques algériens.

300 voyagistes algériens sont attendus à Hammamet, à l’occasion de la tenue de la 2e édition du Salon international des professionnels du tourisme algérien et tunisien qui aura lieu, pour la deuxième année consécutive, les 30 avril et 1er mai 2018, indique le journal électronique tunisien» Afrique Manager». Cet événement, exclusivement professionnel, qui intervient à la veille de la haute saison, est initié par ClicnGo, la première centrale de réservation en ligne en Algérie, en collaboration avec l’Office national du tourisme tunisien (ONTT). Côté tunisien, une cinquantaine d’exposants, constitués d’hôtels et de chaînes hôtelières, prendront part à cette manifestation pour rencontrer les agences de voyages, partenaires exclusifs de la centrale ClicnGo, provenant de toutes les régions d’Algérie, annonce la même source. «Après le succès de l’édition 2017, nous avons décidé de renouveler ce concept gagnant-gagnant», a expliqué à ce propos Sami Aib, directeur général de ClicnGo et organisateur de l’événement. «Nous avons totalisé 137 000 clients l’année dernière, et ambitionnons de drainer encore plus de touristes algériens en Tunisie selon une démarche totalement structurée et professionnelle, d’autant que nous venons d’ouvrir, début 2018, une filiale de droit tunisien», a-t-il ajouté.
Notons que la Tunisie a enregistré en 2017 près de 2,5 millions de visiteurs algériens, faisant de ce marché le numéro un en termes de visiteurs, toutes nationalités confondues. Avant 2016, la première place était détenue par les Libyens, qui voyagent de moins en moins en raison de la situation sécuritaire très délicate qui prévaut dans leur pays depuis la chute de l’ancien Président en septembre 2011.
Cette manifestation contribuera à stimuler les arrivées touristiques algériennes et participera à la consolidation de ce marché, marqué par sa structuration grandissante, et permettra aux Algériens ayant choisi la Tunisie comme destination de vacances, lors de l’été 2018, de disposer d’un choix d’hôtels encore plus important.
En 2017, la Tunisie a pu retrouver sa performance touristique d’avant 2011, l’année de la chute du régime de Ben Ali et le début de la crise sécuritaire. Des dizaines de touristes étrangers avaient trouvé la mort dans des attentats terroristes entre 2011 et 2015 en Tunisie. Des attentats revendiqués par des filiales locales d’organisations terroristes.