Dans une interview accordée à un média néerlandais, Servais Knaven, directeur sportif de l’équipe Ineos, prévient que Chris Froome ne sera pas traité différemment en raison de son départ en fin d’année. Sur le Tour de France, il aura ses chances comme tout membre de l’équipe. Chris Froome va tourner la page Ineos fin décembre. En attendant, il reste quelques échéances à son programme, notamment le Tour de France qui le fait tant rêver. Malgré sa grave blessure en juin 2019, le Britannique répète à l’envi qu’il espère aller chercher un cinquième Tour du 29 août au 19 septembre. Et son départ annoncé ne changera pas la donne pour la Grande Boucle. Oui, Chris Froome sera bien de l’aventure avec Ineos. Et oui, il aura ses chances si le natif de Nairobi postule pour récupérer son bien. « Pour le Tour, il y a évidemment des questions pour savoir si son départ va affecter son statut dans l’équipe. Mais je ne vois pas pourquoi sa place serait différente maintenant », annonce Servais Knaven, directeur sportif de l’équipe Ineos, au site néerlandais nu.nl.
Nous ne serons plus distraits
Cela ne veut pas dire qu’il sera le leader d’Ineos, loin de là. Geraint Thomas, lauréat du Tour en 2018, et Egan Bernal, vainqueur de l’épreuve à 22 ans l’été dernier, n’ont pas forcément envie de lui laisser les rênes de l’équipe. Mais si Froome est le plus fort sur les routes hexagonales en septembre alors Ineos ne fera rien pour ne pas l’aider, comme pour n’importe quel membre de son équipe. « Nous voulons gagner le Tour. Et si Chris est le meilleur, il gagnera. Le fait qu’il parte en fin d’année ne fait aucune différence », prévient Knaven. Cette annonce plusieurs mois avant la fin de son contrat a d’ailleurs été assez bien accueillie au sein de l’équipe Ineos. Déjà car tout le monde est sur la même longueur d’onde : « C’est la bonne décision pour l’équipe et pour Chris. Il souhaite logiquement être le leader unique de l’équipe dans la prochaine partie de sa carrière, ce qui n’est pas quelque chose que nous pouvons lui garantir », avait clairement expliqué Dave Brailsford jeudi. Et en plus, cela va libérer toute l’équipe d’un poids pour la fin de saison. « C’est important que tout soit clair. Les questions sur l’avenir de Chris sont terminées. Nous ne serons donc plus distraits pendant le Tour et pour la préparation », se réjouit Knaven. n