De Ouargla Chahinez Ghellab
La grogne se poursuit dans la ville d’El-Hadjira. Des manifestations non stop sont organisées depuis plus de six jours par les habitants de cette commune qui se situe à environ 90 km du chef-lieu de wilaya Touggourt, pour protester contre le nouveau découpage territorial publié dans le Journal officiel 22 du 25 mars 2021.
Les daïras d’El-Hadjira et d’El-Borma, qui étaient rattachées à la wilaya-mère d’Ouargla, ont été transférées à Touggourt, un changement qui a suscité une grande colère chez les populations des deux villes. Pour la daïra frontalière d’El-Borma, située à 420 km de la wilaya d’Ouargla sur la bande frontalière algéro-tunisienne, le problème est résolu, puisqu’elle est resté rattachée à Ouargla, mais ce n’est pas le cas pour la daïra d’El-Hadjira dont les habitants se plaignent de n’avoir pas été consultés.
Pour le militant associatif, Abdelmadjid Khelafi, le découpage administratif a été décidé «dans la nuit». «Il a été concocté durant la période de transition de 2019 avec le soutien de l’ex ministre de l’Intérieur Nourredine Bedoui sans réflexion sur les conséquences administratives et économiques» de ce choix. Outre les manifestations de rue, la colère des habitants d’El Hadjira s’est portée vers les réseaux sociaux.