Les limiers de la 2e sûreté urbaine de Aïn Temouchent ont procédé à l’arrestation en fin de semaine d’une femme qui tentait d’enlever un nouveau-né de sexe masculin au niveau du service de la maternité (PMI).

La fausse parturiente répondant aux initiales B.I. (18 ans), mariée, s’est présentée à l’hôpital avec un sac à bébé contenant les effets nécessaires pour nouveau-né avant d’y passer la nuit à l’insu des agents de sécurité. En effet, pour tromper la vigilance du personnel, elle se cacha dans les sanitaires, attendant que les salles se vident des visiteurs pour passer à l’acte. Elle demanda au père de faire marcher sa femme en se proposant de garder le bébé. Entre temps, la jeune femme déposa prestement le nourrisson dans le sac et quitta furtivement les lieux. A son retour dans la salle, constatant la disparition de son bébé, l’infortunée parturiente poussa des cris de détresse. Cette « alerte » attira l’attention de deux visiteurs qui interceptèrent la jeune femme en fuite qui sera remise entre les mains à la police. La pseudo parturiente sera déférée par devant le magistrat instructeur près le tribunal de Aïn Temouchent qui l’a placé en détention provisoire. On ignore le mobile de cet enlèvement (adoption, transaction ou trafic d’organes ?). Eu égard au caractère sensible dudit service, la direction de l’établissement devrait prévoir un badge d’identification ou un bracelet signalétique pour les parturientes, abstraction faite de consignes strictes et une vigilance accrue des agents de sécurité par rapport aux mouvements (entrée et sortie) des visiteurs. Rappelons dans ce contexte qu’en novembre 2017, une pseudo patiente avait enlevé une fillette dans un cabinet médical situé au centre-ville, à Tlemcen, en abusant de la confiance de sa mère qui attendait son tour. La victime avait été retrouvée par la suite morte, mutilée (délestée de ses reins).