Les laboratoires Pierre Fabre Algérie, en partenariat avec la Fondation pour la dermatite atopique (FDA), inaugurent aujourd’hui mercredi la quatrième Ecole de l’atopie, un lieu d’écoute et d’échanges autant pour les parents que pour les enfants souffrants de dermatite atopique. La cérémonie d’inauguration officielle se déroulera au niveau du service de dermatologie.

Située au sein même de l’hôpital universitaire de Tlemcen, l’école de l’atopie proposera des ateliers animés par une équipe pluridisciplinaire (dermatologue, pédiatre, infirmière, psychologue…) dans le but d’introduire l’éducation thérapeutique (ET) à la dermatite atopique afin d’améliorer la qualité de vie des enfants et de leur entourage. La cérémonie d’inauguration officielle se déroulera au niveau du service de dermatologie du CHUT Dr Tidjani-Damerdji. L’inauguration sera suivie par une rencontre professionnelle de santé-patients, animée par le médecin dermatologue du service dermatologique de Tlemcen, le Dr. Zouleykha Himeur, coordinatrice de l’atelier de l’école de l’atopie. Cette cérémonie sera rehaussée par la présence du Pr. professeur Aomar Ammar-Khodja, professeur en dermatologie au service de dermatologie du CHU Mustapha d’Alger, par ailleurs président de la Société algérienne de dermatologie, d’esthétique et de cosmétiques (Sadec), chairman du projet l’école de l’atopie. Il faut savoir que la Fondation pour la dermatite atopique (FDA) est une fondation de l’entreprise Pierre Fabre : elle a été créée par Pierre Fabre en 2006. Cette fondation a pour vocation d’aider les professionnels de santé dans l’éducation thérapeutique (ET) des patients et s’occupe de pathologies chroniques dermatologiques et, en particulier, la dermatite atopique. Selon le dictionnaire médical Masso, «une atopie est une prédisposition familiale aux allergies telles que la rhinite allergique, l’eczéma infantile, l’asthme». Pour l’association asthme et allergies, c’est encore plus précis : «les personnes atopiques développent une hypersensibilité à des allergènes qui ne provoquent aucune réaction chez les personnes non atopiques.» Dans certains cas, un enfant atopique va présenter un tableau d’eczéma dit dermatite atopique, auquel s’associeront une rhino-conjonctivite et, enfin, un asthme. Cependant, de nombreuses formes légères d’atopie peuvent apparaître, puis guérir spontanément. A titre d’exemple, l’eczéma atopique touche environ 15 % des nourrissons et des jeunes enfants. Or le plus généralement, l’affection disparaîtra spontanément vers l’âge de 5 ans. Selon le Pr. Aomar Ammar-Khodja, la dermatite atopique (eczéma atopique, ou dermite du nourrisson, anciennement eczéma constitutionnel) est une pathologie allergique touchant la peau et atteignant notamment les enfants. On compte 5 % des Algériens souffrant de cette pathologie, précisant que même si le taux d’atteinte de cette maladie n’a pas encore atteint celui enregistré dans les pays européens (15 à 25 %), plusieurs cas de cette pathologie ont été signalés ces dernières années. Notons que la première école d’atopie a été inaugurée à Alger le 25 avril 2018, la 2e à Constantine le 9 mai 2018 et la 3e à Oran le 26 septembre 2018. n