Les plans d’eau de la wilaya de Tlemcen abritent 30 espèces d’oiseaux migrateurs et endémiques recensés dernièrement, a-t-on appris jeudi du Parc national de Tlemcen. La cheffe du service ressources naturelles au parc, Moulay Meliani Khadidja, a indiqué qu’un total de 9.000 oiseaux de différentes espèces appartenant aux familles des canards et des rapaces, dont notamment la grue cendrée, le canard au col blanc et le flamant, ont été recensés. Ces oiseaux ont été dénombrés dans la zone humide classée «Dhayat El Ferd» dans la commune d’El Aricha, ainsi que dans les barrages de «Magoura» (commune de Sidi Djillali), de «Boughrara» (commune éponyme), et de «Sekkak» (commune de Aïn Youcef), lors du recensement hivernal des oiseaux migrateurs effectué entre le 14 et le 22 janvier, qui a touché également les wilayas de Aïn Temouchent et de Sidi Bel Abbes, a-t-elle fait savoir. L’opération a porté sur des sorties sur le terrain effectuées par des cadres du Parc national en coordination avec ceux des Conservations des forêts des wilayas précitées et le Centre de reproduction cynégétique de Tlemcen à diverses zones humides et plans d’eau. La responsable a souligné que la wilaya de Tlemcen a enregistré une «baisse remarquable» d’oiseaux migrateurs et endémiques dans les différents plans d’eau et zones humides de la wilaya, principalement due à la baisse du niveau d’eau causée par le déficit pluviométrique et des conditions climatiques dans la région, à l’opération de labours illicites le long de ces zones par les agriculteurs, et à la pratique de la pêche avec des filets dans les plans d’eau et les barrages, qui entravent le mouvement et la stabilité des oiseaux. Elle a affirmé que les citoyens riverains de ces zones sont périodiquement sensibilisés, en coopération avec le parc national, informés de la présence de nouvelles variétés d’oiseaux, et de toutes les infractions au mouvement des oiseaux.
Les visiteurs de ces zones sont sensibilisés sur l’importance de les protéger contre la pollution et de les préserver, car cet environnement est spécifique pour la vie et la reproduction de divers types d’oiseaux, qui jouent un rôle important dans l’ecosysteme, a-t-elle déclaré. Pour rappel, la wilaya de Tlemcen dispose de deux zones humides classées «Ghar Boumaaza» dans la commune de Sebdou, classée en juin 2003 zone humide d’importance internationale, ainsi que le lac «Dhayat El Ferd» dans la commune d’El Aricha, classé en décembre 2004, qui couvre une superficie de 1.275 hectares, selon la responsable. n