Suite au vent de contestation populaire marqué par le scandale du murage de l’entrée du siège de l’APC et sur la base du rapport du DRAG, le wali de Tlemcen a gelé par arrêté en date du 29 avril 2019, les activités de l’APC d’Oued Lakhdar (ex-Oued Chouly), située à 21 km à l’est du chef-lieu de wilaya. C’est le chef de daïra d’Aïn Tellout dont relève Oued Lakhdar, qui a été chargé de gérer les affaires de la commune. Il faut souligner dans ce sillage que les 9 élus que compte ladite assemblée ont déposé une plainte contre le maire, auprès du procureur de la République près le tribunal d’Ouled Mimoun, pour dilapidation de deniers publics, atteinte aux symboles de la République, entre autres. Comme ils ont saisi dans ce sens le wali, la Cour des comptes et le procureur général près la Cour de justice de Tlemcen, demandant qu’une enquête approfondie soit diligentée pour faire la lumière sur la mauvaise gestion de cette commune et dévoiler les affaires douteuses y afférentes. A noter dans ce contexte que ce gel officiel est le premier du genre depuis le début (et à la faveur) du harak.