Place nette était faite ce jeudi après-midi autour de la Grande mosquée ainsi qu’au niveau de la rue 1er-Novembre et le boulevard Khedim-Ali. Le cimetière de Sidi Senouci était littéralement quadrillé par les forces combinées (police et gendarmerie). Et pour cause.

La mère (94 ans) de Mourad Medelci, le président du Conseil constitutionnel, devait être enterrée après la prière de l’Asr au cimetière de Sidi Senouci de Aïn Wazouta. Des obsèques quasi officielles lui furent réservées. La dépouille mortelle qui fut transportée dans un fourgon de la Protection civile fut accompagnée par un cortège officiel comprenant les autorités civiles et militaires de la wilaya, avec à leur tête le wali Ali Benyaïche, aux côtés de Mourad Medelci. A noter la présence à ces obsèques de pas moins de 11 ministres du gouvernement d’Ahmed Ouyahia qui sont venus compatir à la douleur du président du Conseil constitutionnel, dont les ministres des Affaires étrangères Abdelkader Messahel, de la Justice Tayeb Louh,  des Affaires religieuses et des Wakfs Mohamed Aïssa, entre autres. Il convient de rappeler dans ce contexte qu’Abdelkader Messahel avait assisté aux obsèques de son père le 10 février 2012 puis celles de sa sœur le 14 avril 2012. Quant à Tayeb Louh, il était présent aux obsèques du bâtonnier Mohamed Seffahi, qui ont eu lieu le 8 janvier 2017 à Maghnia, puis le 7 août 2017 à Bab El Assa à l’occasion du décès de son frère.