La réforme hospitalière engagée est un enjeu majeur dans la perspective d’améliorer les soins au niveau de la région frontalière de Tlemcen. L’hôpital de Maghnia a lancé de nouveaux projets pour moderniser ses services. Selon son directeur Abdelkader Mjahed, un important volume d’investissement a été destiné pour financer diverses opérations afin de relooker l’établissement. Et dans le cadre de la prise en charge des habitants des zones d’ombre, l’EPH de Maghnia a organisé de nombreuses caravanes de solidarité, composées de médecins et de spécialistes. L’objectif de cet élan de solidarité est d’assurer des consultations et des soins gratuits aux patients de ces régions frontalières ainsi que le suivi de leur état de santé. Ces actions s’inscrivent, selon le directeur de l’hôpital de Maghnia, dans le cadre du renforcement de la prise en charge des citoyens des régions rurales à travers le tracé frontalier.
Malgré son rôle important dans la région frontalière, cet hôpital a besoin d’un renfort en matière de spécialistes, a estimé son directeur. « Un renfort en spécialistes en radiologie et autres est bénéfique pour la région », a-t-il souligné
Les acteurs de la santé à l’extrême Ouest du pays s’attèlent sérieusement à répondre aux besoins des populations frontalières, nombreuses à éprouver des difficultés pour se déplacer à Tlemcen-Ville. L. B.