La ministre de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Kaoutar Krikou, en visite à Tlemcen jeudi dernier, a mis en exergue le rôle de la femme rurale et au foyer dans le cadre du développement durable.

Correspondance particulière
Linda Berrahal

Dans ce cadre, Mme Krikou a rappelé que le programme du gouvernement en matière de lutte contre la pauvreté rurale avance bien, grâce à l’implication de nombreuses femmes par divers dispositifs d’aide de l’Etat, comme l’Angem et la Cnac.
Selon la ministre, qui a animé une conférence et une intervention au niveau de la radio locale de Tlemcen, lorsque les femmes rurales sont économiquement et socialement autonomes, elles deviennent de puissants vecteurs de changement. D’ailleurs, en visitant une exposition animée par des femmes novatrices, la ministre a qualifié la situation d’« encourageante ». En effet, à travers ces zones, la femme ne s’occupe pas uniquement du travail domestique, mais sa contribution est importante dans le système de production agro-pastorale. Les activités relatées sont les plus importantes et sont toutes liées à l’élevage. C’est d’ailleurs le cas d’une femme universitaire qui s’est orientée vers l’élevage bovin. Sur les lieux, la ministre, et tout en encourageant cette éleveuse, a affirmé que de telles femmes apportent une contribution importante à la sécurité alimentaire…
Le rôle de la femme dans le développement local et national, et les voies de son intégration en tant que partenaire de développement grâce aux politiques visant sa promotion, ne doivent pas s’arrêter. L’objectif de l’Etat à travers son programme est d’accompagner et d’encourager les familles rurales et les femmes au foyer, a indiqué la ministre de la Solidarité. Dans ce cadre, elle a donné le coup d’envoi d’une session de formation au profit d’une quarantaine de femmes dans les domaines de l’élevage ovin, ainsi que le lancement d’une caravane de l’Agence de développement social (ADS). Ladite caravane se rendra au chevet des femmes des zones d’ombre pour une sensibilisation en vue de les convaincre à conquérir le monde du travail par la création de microprojets et de s’intégrer dans le programme Notons que lors de sa visite, la ministre s’est rendue au centre des déficients mentaux où elle a présidé une cérémonie de remise de chèques à des femmes artisanes dans le cadre des microcrédits. Cette composante essentielle de la société a été appelée à relever les défis, puisque le rôle des femmes rurales est majeur dans la sécurité alimentaire ainsi que dans le développement et la stabilité des campagnes dites zones d’ombre. n