En l’espace de 72 heures, les candidats malheureux aux dernières épreuves du baccalauréat, en l’occurrence ceux de la filière « Techniques mathématiques » ont marché à trois reprises, pour protester contre les résultats obtenus à l’issue de cet examen (10%), en contestant carrément l’évaluation ayant prévalue dans ce cadre.

A ce titre, les infortunés potaches exigent une nouvelle correction de leurs copies, refusant a priori de procéder à cet effet, en rangs dispersés, à un recours auprès des services de l’OREC (Oran). Brandissant des banderoles, les protestataires scandaient des slogans « Je suis un étudiant libre ! Je suis lésé ! », «Ya el ar wizara bila qarar» (Quel opprobre ! un ministère sans souveraineté). Les étudiants en colère, une soixantaine, ont observé tour à tour des sit-in devant la direction de l’Education (Bel Air), la radio locale (Bel Horizon) et le siège de la wilaya (Bd Pasteur) avant de sillonner pacifiquement les artères principales de la ville, sous le regard curieux des passants et des badauds. Il faut souligner que ces marches ont rassemblé, dans un élan de solidarité, aussi bien les candidats scolarisés que ceux au statut libre, les garçons et les filles, les reçus et les recalés. Il convient de signaler que la marche devait être rééditée (pour la 4e fois) ce mercredi (25 juillet 2018), si l’on croit les initiateurs. A noter que le jour où la première marche a été initiée, soit la matinée du dimanche(22 juillet 2018), le directeur de l’Education Karim Amira avait animé l’après-midi un point de presse pour livrer les résultats des examens de fin d’année, notamment le BAC (56,74%) et le BEM (56,44%). S’agissant du baccalauréat, la wilaya a rétrogradé à la 32e place au niveau national, faut-il le rappeler. Et ce n’est pas l’arbre de deux meilleurs lauréats, en l’occurrence Mohammed Degui du lycée Bessghir Lakhar de Tlemcen (18,88 de moyenne), classé « major de promo » au niveau de la wilaya en ex aequo avec son camarade et ami Ahmed Youcef Benhlima du lycée Ibn Tofaïl d’Imama/Mansourah, qui va cacher la forêt des résultats catastrophiques enregistrés à ce titre. Par ailleurs, les responsables de la direction de l’Education devraient établir des statistiques concernant les élèves suivant les cours particuliers, en coordination avec les associations des parents d’élèves (abstraction faite des services de la direction du commerce et ceux de la Protection civile par rapport à la réglementation en la matière et aux conditions d’accueil des apprenants).