Attendu depuis longtemps, le nouveau plan de circulation de la ville de Tizi-Ouzou, qui est en cours d’élaboration sous l’égide de la direction des transports de la wilaya, entrera en vigueur incessamment.


S’inscrivant dans la continuité des travaux de la commission de wilaya, la commission de stationnement et circulation de la commune de Tizi-Ouzou est chargé de la mise en œuvre de ce schéma.
Créée en 2008, mais devenue opérationnelle seulement depuis le mois de octobre 2015, ladite commission s’est donné comme objectif de revoir le dispositif de stationnement et de la circulation dans les artères de la ville qu’elles soient principales ou secondaires tout en respectant les directives et les orientations du nouveau plan de circulation. Une batterie de mesures réglementaires (arrêtés municipaux) a été prise afin de permettre l’exécution de façon stricte et normative le schéma d’organisation de la mobilité humaine et automobile à l’intérieur de la ville. La commission a opté pour le travail par zones.
En effet, plusieurs zones ont été déterminées puis traitées dans les moindres détails suivant les données réelles du terrain.

UNE RÉFLEXION PARTAGÉE

La concertation entre les acteurs institutionnels a été au cœur du projet dont l’élaboration a nécessité la tenue de nombreuses réunions entre les élus, les représentants de la DGSN, de la direction des travaux publics et ceux de la direction des transports de la wilaya. La commission qui reprendra ses travaux dès novembre prochain aura à se pencher sur l’étude du schéma d’organisation de la circulation au niveau de la partie Sud de la ville. Une zone qui comprend, essentiellement la Nouvelle ville, le quartier sud-ouest et le boulevard Krim-Belkacem. Etant plus imprégnés des contraintes liées au stationnement et à la circulation dans leur environnement immédiat, les représentants des comités de quartier seront, également, impliqués dans la démarche. La mise en place d’un plan de circulation, dont la préoccupation première est de fluidifier les déplacements des personnes et des véhicules, s’insère dans un projet global d’aménagement et de gestion du territoire urbain. Son élaboration répond à un impératif de développement de la vie de la cité dans ses dimensions économique et sociale, en visant, en particulier, l’amélioration de la qualité de vie des habitants par l’accessibilité aux services divers par la réduction ou l’élimination des points noirs et de la protection de leur cadre de vie et de l’environnement.

DES MESURES SALUTAIRES ET BIENVENUES

Si la ville de Tizi-Ouzou s’est débarrassée peu à peu de l’ambiance hideuse et anarchique d’une grande gare routière à ciel ouvert qui a collé à l’image qu’elle a offert à ses visiteurs des années durant, les nouvelles mesures qui seront prises incessamment permettront de corriger les dysfonctionnements et mettront un surcroît de régulation dans le flux du mouvement humain et automobile que connaît quotidiennement la ville de Tizi-Ouzou. Selon les chiffres de la direction des transports, en plus de ses 100 000 habitants, la ville chef-lieu de wilaya accueille quotidiennement plus de 200 000 personnes en provenance des 67 communes qui comptent plus de 1 400 villages. Située au carrefour de plusieurs destinations, la ville connaît un trafic automobile d’une grande densité constitué par les flux de véhicules et tout genre venant à partir des réseaux périphériques en plus des véhicules qui assurent le transport des usagers entre les différents quartiers de la ville.