La wilaya de Tizi-Ouzou a bénéficié d’un quota de 40 000 doses de vaccins pour lutter contre l’épidémie de la peste des petits ruminants (PPR). Selon les responsables de la direction des services agricoles (DSA) de la wilaya, la campagne de vaccination et d’éradication de cette épidémie a été lancée avant-hier et s’étalera jusqu’à trois mois plus tard. Ils ont tenu à rassurer les éleveurs de la wilaya qu’ils entreprendront une campagne péri-focale pour mettre fin à cette épidémie qui touche les petits ruminants.

Ainsi, les mêmes services de la DSA ont minimisé les pertes engendrées par cette épidémie au niveau local en affirmant la perte de 11 bêtes dans la localité de Souamaâ, 7 caprins à Tizi N’letta et 5 autres à Aïn-El-Hammam. « Notre wilaya n’a pas été touchée par rapport aux autres régions où ils ont déploré la perte de centaines d’animaux. Ce résultat est dû au travail de sensibilisation effectué par les services vétérinaires de la wilaya mené au profit des éleveurs pour désinfecter les foyers de contamination de ce fléau ». Hayat Sofetta, inspectrice vétérinaire au niveau de la DSA, a indiqué que la vaccination a été lancée à partir des foyers détectés, notamment à Souamâa, Tizi-N’Tletta, Aïn-El-Hammam, Drâa-Ben-Khedda et Mekla en rassurant que ces zones sont maîtrisées et sous-surveillance. « Nos services se rendent quotidiennement au niveau de ces foyers en cas de mortalité, ils interviennent sur place pour éviter la contamination de cette épidémie », a encore affirmé Hayat Sofetta. D’après elle, 08 communes suspectées par la détection de foyers de PPR sont prises en charge à ce jour en attendant de se rendre au niveau de l’ensemble des localités de la wilaya. « Nous avons commencé la distribution de ces vaccins au profit des vétérinaires mandatés et les fonctionnaires ». Mme Sofetta a indiqué que suite aux instructions du ministère de l’Agriculture, du Développement rural, et de la une opération de recensement des éleveurs a été lancée au niveau local afin qu’ils puissent bénéficier de ces doses de vaccins sans aucune distinction. « L’ensemble des éleveurs des petits ruminants (ovin et caprin) bénéficieront de ce vaccin ». La même inspectrice a indiqué qu’un programme de passage de vétérinaires au niveau de l’ensemble des villages de la wilaya sera validé par l’inspecteur vétérinaire de wilaya et qui permettra à ces vétérinaires de faire vacciner le cheptel des éleveurs. Un travail qui sera mené en collaboration avec les assemblées populaires communales. «Nous avons les listes des éleveurs au niveau de notre direction et les services des APC interviennent pour remplir les certificats de vaccination ». Hayet Sofetta a tenu à préciser que cette campagne ne concerne pas seulement les éleveurs détenteurs de carte d’agriculteur, mais plutôt l’ensemble des éleveurs sont conviés à faire vacciner leur cheptel. « Nous appelons ces éleveurs à s’entraider avec nos services pour la réussite de cette campagne de vaccination et de lutte contre ce fléau de la peste des petits ruminants ». Tout en appelant les comités de villages à contribuer au bon déroulement de cette campagne en désignant des guides au niveau de chaque village pour faciliter le déplacement des vétérinaires réquisitionnés pour faire vacciner le cheptel et éviter des ratages. « Il faut que les APC veillent sur l’affichage de cette opération pour informer la population locale du passage de l’équipe vétérinaire». Dans le même ordre d’idées, la même inspectrice a souligné qu’une liste de rattrapage sera mise en place au niveau des subdivisions agricoles de daïras au profit des éleveurs ayant raté de faire vacciner leur cheptel.

Les éleveurs appelés à respecter les mesures biosécurité
Interrogée si ce quota de 40 000 doses de vaccin est suffisant pour répondre à la demande locale, Mme Sofetta a affirmé que ce quota provisoire entre dans le cadre du quota attribué pour l’Algérie qui est de 5 millions de doses en attendant qu’elle bénéficiera d’un quota supplémentaire pour atteindre 21 millions de doses. « L’opération de vaccination que ce soit au niveau national ou local se fera au fur et à mesure ». En termes de chiffres, elle a affirmé que le cheptel ovin et caprin que compte la wilaya de Tizi-Ouzou est estimé de 152 498 têtes et l’ensemble de ce cheptel sera vacciné. A propos de la fermeture des marchés, suite à l’instruction du ministre de l’Agriculture, du 25 décembre dernier, pendant 30 jours, une autre instruction a été donnée pour le prolongement de la fermeture de marchés en plus d’un arrêté portant infection PPR interdisant la circulation des animaux qui est toujours en vigueur. A cet effet, l’inspectrice vétérinaire a lancé son appel au profit des éleveurs pour veiller au respect de mesures biosécurité, notamment se désinfecter avant de rentrer dans son étable et d’éviter le déplacement des animaux sur les lieux de pâturage communs. «Tant que nous n’avons pas encore achevé la campagne de vaccination, l’éleveur doit veiller au respect de ces mesures biosécurité pour lutter efficacement contre la peste de petits ruminants qui affecte le cheptel ». n