Les Directions de l’exécutif de la wilaya de Tizi-Ouzou, l’université Mouloud-Mammeri, le Haut-Commissariat à l’amazighité, le Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques, le Comité des activités culturelles et artistiques et le mouvement associatif s’associent pour la célébration d’Yennayer 2968.

Un vaste programme d’activités culturelles et d’animation en tout genre a été mis au point. «Yennayer, fête nationale pour un des repères de l’identité algérienne» est le thème choisi pour ces festivités qui auront lieu à Tizi-Ouzou du 7 au 13 janvier 2018. Ainsi, l’esplanade de l’ancien Hôtel de ville de Tizi-Ouzou et la place de l’Olivier accueilleront durant une semaine, le Marché de Yennayer. Des stands d’exposition seront mis en place pour mettre en valeur les produits de l’artisanat (vannerie, costume traditionnel, bijoux, tapis, forge, poterie) et agricoles (huile, miel, figues sèches, légumes secs, plantes médicinales). La Maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi-Ouzou sera réservée aux espaces d’expositions d’arts plastiques (sculpture, peinture, calligraphie, et photographies), d’objets traditionnels, de livres avec les institutions comme le HCA, le CNRPAH et la Bibliothèque nationale d’El Hamma. Les musées Bardo et des arts et traditions populaires seront présents pour exposer leurs collections portant sur le patrimoine. L’art culinaire ne sera pas en reste, des expositions, démonstration et dégustation de mets traditionnels seront organisés par les associations culturelles. Les élèves de l’Ecole régionale des beaux-arts d’Azazga participeront en réalisant in situ des peintures et tags à travers la ville de Tizi-Ouzou. «Yennayer, un symbole et une histoire plusieurs fois millénaire» est le thème d’un séminaire national. Au programme des conférences qui seront animées par Slimane Hachi, chercheur et anthropologue, directeur du CNRPAH d’Alger, Abdenour Abdeslam, chercheur et écrivain, Brahim Tazaghart, éditeur et auteur, Saïd Chemakh, enseignant à l’université Mouloud-Mammeri, Hamid Bilek, archéologue et ancien cadre au HCA. Il y aura aussi du théâtre, des projections cinématographiques et bien d’autres animations qui se traduiront par la tenue d’ateliers dédiés à la « calligraphie en tifinahg, à la « réalisation de cartes de vœux, de dessin et puzzle, à l’écriture en tifinagh et à l’art rupestre animés par les cadres du Musée national du Bardo. La journée du 11 janvier sera consacrée à la présentation et à la dégustation de plats de Yennayer préparés par les wilayas de Blida, Khenchela, Adrar, Jijel et Tizi-Ouzou, invitées à cette semaine culturelle, qui prendront part au concours du meilleur plat traditionnel spécial Yennayer. Le clou du programme aura lieu dans la journée du 12 janvier avec lwaada de Yennayer. Un couscous au poulet sera offert au public qui sera convié à un gala artistique spécial Yennayer avec Hacène Ahres et Karim Addar. Le Théâtre régional Kateb-Yacine présentera, quant à lui, sa nouvelle production pièce théâtrale «Le Foehn» de Mouloud Mammeri, adaptée en langue kabyle. n