Des citoyens de la commune de Tadmaït (18 km à l’Ouest de Tizi-Ouzou) ont obstrué dimanche la RN 12 et procédé à la fermeture du siège de l’APC pour réclamer le « retour » d’un marché de gros dans leur commune.

Une délégation des contestataires, accompagnés par des adjoints du P/APC et des membres de la société civile de la commune, a été reçue au cabinet du wali pour exposer la situation. « Le marché en question existe depuis 2003, les gens ont pris leurs habitudes et depuis l’ouverture du marché de gros au lieu-dit Chaâbane, certains d’entre eux ont perdu leur emploi et réclament le retour du marché », a indiqué à l’APS Chaou Ahcène, P/APC de Tadmaït.
L’exécutif communal, assure le même responsable, « tout en soutenant la requête des contestataires », insiste sur la « nécessité de procéder dans le cadre de la réglementation ». « Nous avons saisi la direction du commerce, il y a de cela plus d’un mois, pour une régularisation du marché qui constitue la seule ressource de la commune, et nous attendons toujours une réponse », a-t-il indiqué.
Pour sa part, la direction du commerce assure qu’elle « ne voit aucun inconvénient quant à l’installation dudit marché s’il répond aux normes et aux conditions édictées par la loi », relevant que le dossier fourni par l’APC de Tadmaït est « incomplet ».
« On le leur a fait savoir dès son dépôt », a assuré Kada Adjabi, directeur local du commerce.