Le projet du téléphérique de Tizi-Ouzou devant relier la gare multimodale de Bouhinoun à Redjaouna et tant attendu dans la région, tarde à se concrétiser. Lancé en 2014, le taux d’avancement  des travaux avoisine les 49%.

C’est ce qui ressort de la séance de travail consacrée à l’état d’avancement de ce projet qui a regroupé autour du wali de Tizi Ouzou, A. Chater, le directeur de l’Entreprise de Métro d’Alger (EMA), le directeur de l’ETAG chargé des suivis Téléphérique, Tramway et du Métro ainsi que les responsables et les cadres de l’entreprise Poma Glaski (France), en présence du directeur des transports de la wilaya et les cadres chargés du suivi du projet. Le wali a rappelé l’importance que revêt ce projet qui s’inscrit dans le programme du gouvernement pour l’amélioration du cadre de vie des citoyens de la wilaya et contribuera à la décongestion de la circulation dans la ville et qui constitue également un moyen de transport rapide et efficace pour soulager la population. Pour leur part, les responsables des entreprises, EMA et Poma Glaski ont présenté un point de situation sur l’état d’avancement du projet et certaines contraintes rencontrées et qu’il y a lieu de lever. Le wali a insisté sur la nécessité de respecter les délais contractuels, le premier tronçon allant de la nouvelle gare routière de Bouhinoune à la haute ville sera opérationnel dès le premier trimestre 2019. A l’issue de la réunion, une sortie sur le terrain a été effectuée par les entreprises réalisatrices du projet et les cadres chargés du suivi des travaux. On notera que quatre ans après le lancement du projet, en 2014, pour un montant de 4,9 millions de dinars, le projet peine à avancer de seulement 49%. Les raisons, selon le responsable du transport, «sont les oppositions et la défaillance d’une des entreprises». M. Naït Youcef parle en outre d’«un problème interne qui concerne le groupement. Il s’agit d’un problème de payement entre les deux entreprises algérienne et française». Sa livraison partielle a pourtant été annoncée comme «très prochaine», lors des visites des ministres qui se sont succédé, à la tête des Transport et des Travaux publics. Mais la situation ne semble pas avoir avancé depuis. Quatre mois après, le problème persiste. Le projet du téléphérique a été, pour rappel, divisé en trois tronçons : le premier, sur une longueur de 2 464 m, est composé de 78 télécabines, de 10 places chacune, reliant la gare multimodale à la wilaya, en passant par la nouvelle ville et le stade du 1er-Novembre. Concernant le deuxième tronçon, prévu sur 1 900 m, il s’agit toujours de télécabines, 22 unités, reliant la haute ville à l’hôpital Baloua. Le nombre de pylônes est de neuf, plus 2 stations. Le troisième et dernier tronçon, de 1 180m, est un téléphérique qui va relier l’hôpital Baloua à Redjaouna. Il compte une seule cabine, d’une capacité de 40 personnes avec deux stations.