Les pluies diluviennes qui se sont abattues ce week-end n’ont pas été sans conséquences. Plusieurs routes communales et nationales de la wilaya de Tizi-Ouzou ont été coupées à la circulation, ce qui a pénalisé les usagers de la route qui étaient contraints d’attendre plusieurs heures pour rejoindre leurs destinations.

Pis encore, des cumuls et des infiltrations d’eau dans des habitations ont été déplorés dans plusieurs localités. Au total, quatre-vingt interventions qui ont été effectuées par les éléments de la Protection civile des unités opérationnelles des différentes localités de la région. En effet, les fortes averses qu’a connues l’ensemble du territoire de la capitale de Djurdjura depuis jeudi soir ont engendré des inondations au niveau de plusieurs chemins communaux et des routes nationales et de jets de pierres. Ce qui a pénalisé la circulation routière non seulement au niveau des localités les plus reculées, mais aussi au chef-lieu de la wilaya où plusieurs quartiers étaient totalement submergés par les eaux. Selon le bilan provisoire de la Protection civile, 3 personnes, coincées dans leurs habitations inondées par l’infiltration des eaux, ont été sauvées par les éléments de l’unité opérationnelle de Tademaït et 4 autres au niveau de la localité de Tizi-Ghennif. « Nous avons enregistré un cumul d’eau sur la RN-12 où la circulation était difficile.
Je rassure notre population que nos éléments sont disponibles à tout moment pour intervenir », a affirmé le chargé de communication au niveau de la direction opérationnelle de la Protection civile, le lieutenant Kamel Bouchakour. Par ailleurs, des opérations d’épuisement d’eau sont effectuées par les services de la Protection civile suite aux infiltrations d’eau dans plusieurs habitations au niveau de la localité de Draâ-Ben-Khedda.
A souligner que le centre-ville n’est pas épargné par ce sinistre, puisque des cumuls d’eau sont recensés au niveau de plusieurs quartiers de la ville et des infiltrations dans quelques habitations. A citer : le boulevard Krim Belkacem dans la nouvelle-ville et la cité Beggaz et les Frères-Belhadj. Ajouter à cela, les éléments de la protection civile sont intervenus pour procéder au dégagement d’un véhicule coincé à proximité de la station de bus de Beni-Douala.
A souligner que les villes côtières comme Tigzirt ont été touchées par les fortes précipitations qui se sont abattues ces 72 heures. D’ailleurs, les éléments de la Protection civile ont effectué des opérations d’épuisement d’eau au niveau de plusieurs habitations du Centre-ville qui étaient envahies par ces eaux. Pis encore, les mêmes éléments ont enregistré – fort malheureusement sans perte de vie humaine – l’effondrement de deux murs à Laâzib, et ce, suite au crue de l’oued. Pour ce qui est de l’état des lieux des routes de cette ville, il est à préciser que la route de Stita vers Tigzirt et la RN-72 reliant Attouche vers Tigzirt restent à l’heure où nous mettons sous presse fermées à la circulation. Alors que les éléments de l’unité opérationnelle de Azeffoun ont pu évacuer une famille composée de 12 personnes à Issoumathene suite à la crue de l’oued. De son côté, la localité de Ouaguenoun a connu le scénario d’effondrements de 3 murs de clôture de maisons a Djebla.
Alors que dans les localités d’Azazga et de Fréha, les pompiers ont mené plusieurs opérations d’épuisement d’eau au niveau des habitations submergées par ces eaux diluviennes. A préciser que plusieurs voitures coincées ont été dégagées après l’ouverture de la route sur la RN-12 qui été fermée à la circulation