Les ressource en eaux souterraines de la wilaya de Tizi Ouzou sont estimées à 103 millions de m3/an, a révélé, jeudi, une étude de la direction locale des ressources en eau.

L’étude, présentée par le représentant de la direction, M. Aït Ramdane, à l’occasion d’une journée scientifique sur les « Potentialités en eau du Djurdjura, Structure géologique et Systèmes aquifères », organisée par le laboratoire des eaux de l’université Mouloud-Mammeri, précise que ce volume d’eau, dont un total de 35,61 millions de mètres cubes est mobilisé, a été évalué par la réalisation de forages de reconnaissance dans la chaîne calcaire du Djurdjura. Ces forages ont été réalisés dans les régions d’Imsouhal, Iferhounene, Illilten, Assi Youcef Ouacifs, Abi Youcef, Aït Ouabane et Illoula Oumalou, a observé M. Aït Ramdane, précisant que ces forages restent insuffisants et que très peu d’études ont été menées pour déterminer avec plus de précision le potentiel en eau de l’aquifère karstique du Djurdjura. De son côté, le chercheur Saïd Ramdane de l’université de Khemiss Miliana, qui s’est intéressé aux karstifications de surface et réseaux et conduits souterrains, a expliqué que la superficie karstique (roches calcaires) du Djurdjura, qui laisse infiltrer l’eau, totalise 80 km2. Il a rappelé que cette chaîne s’étend d’est en ouest sur une soixantaine de kilomètres depuis le col de Chellata à l’est jusqu’à Tizi-Oujaboub à l’ouest et dont la largeur est très réduite (entre 5 et 10 km). Ces 80 km2 de karst sont répartis sur 5 grandes unités dont la plus importante est celle du plateau de Haïzer qui est de 19,5 km2 ce qui correspond à un volume d’eau de 13 millions de m3/an, a ajouté l’universitaire, notant que les autres unités calcaires Dorsale externe Méridionale (Lala Khedidja) fait 19 km2, Dorsale externe Septentrionale qui s’étend sur Tikjda – Taouialt- Tigounatine – Targa Ouroumi – Adrar Tinessouine – Azérou Tidjer totalise 17 km2, Dorsale médiane Orientale (Timedouine) 15 km2 et le karst d’Azrou Djama / Azrou Bou Arous – Tabourth Lansar), 10 km2. Interrogé sur le volume d’eau de 60 milliards de mètres cubes qui serait emmagasiné dans le karst aquifère du Djurdjura tel qu’avancé par un scientifique, le chef du laboratoires des eaux de l’université de Tizi-Ouzou, Malek Abdeslam, a indiqué que la masse de calcaire dans cette chaîne montagneuse n’est pas aussi importante pour contenir un tel volume d’eau et que ce chiffre est à diviser par 100.