Les habitants du village d’Abizar, dans la commune de Timizart, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Tizi Ouzou, ont procédé, hier, à la fermeture des vannes du château d’eau situé au lieudit Akacha, à environ 1 km du village en question.

De ce château, une partie de la conduite de l’AEP alimente plusieurs localités du flanc nord de la wilaya, relevant des communes d’Iflissen et Azeffoun. A travers cette action radicale, les citoyens d’Abizar entendent exiger des autorités le raccordement de leur village à la chaîne d’AEP alimentant les zones du flanc nord de la wilaya. Ils estiment que c’est la seule solution pour mettre fin au problème de l’alimentation en eau potable qu’ils vivent depuis plusieurs années. Dans un communiqué diffusé hier, l’APC de Timizart déclare avoir déjà pris en charge la préoccupation de ces villageois et qu’une demande a été faite dans ce sens auprès de l’ADE. Celle-ci aurait répondu favorablement à la demande de l’APC de Timizart et des démarches pour la concrétisation du projet de raccordement du village Abizar à la chaîne d’AEP du flanc nord ont été entreprises, selon une source à l’APC, qui affirme qu’un avis d’appel d’offres, pour ce faire, a été lancé en date du 08/08/2019.
Les protestataires se disent déterminés à aller jusqu’au bout de leur action. «Nous exigeons le lancement des travaux, car nous avons beaucoup réclamé et on n’a reçu que des promesses qui n’ont jamais été tenues de la part de l’APC», déclarent-ils. Ils affirment que «les vannes de ce réservoir resteront fermées jusqu’au lancement officiel des travaux de raccordement par l’ADE». Rappelons qu’Abizar est le deuxième grand village de la wilaya de Tizi Ouzou, du point de vue démographique, avec plus de 18 000 habitants. Ces derniers se plaignent de l’absence de structures de proximité, en matière de santé et d’animation culturelle et sportives. «Nous ne disposons ni de stade digne de ce nom, ni de polyclinique, ni de maison de jeunes…», se plaignent-ils.
Signalons que de nombreuses localités de la wilaya, à l’instar de la commune d’Amechras, sud de la wilaya, se plaignent de ruptures fréquentes d’eau potable.