Le dénouement du blocage persistant de l’Assemblée populaire communale (APC) d’Azazga, à l’Est de Tizi-Ouzou, est tributaire du «consensus» entre les élus, a affirmé samedi le wali Djilali Doumi. S’exprimant en marge de la cérémonie d’installation de neuf (9) nouveaux chefs de daïras affectés à la wilaya, M. Doumi a souligné que «les affaires de la commune sont gérées par un administrateur» et que «c’est aux élus de trouver un consensus entre eux pour élire un exécutif». Assurant de la disponibilité de l’administration locale à œuvrer pour rétablir l’APC dans ses prérogatives d’instance élue, M. Doumi a insisté que «c’est aux élus de cette assemblée de s’entendre pour dénouer cette situation». Sans exécutif, pour absence de consensus entre les élus sur la composante de l’exécutif, depuis son élection le 27 novembre 2021, l’APC d’Azazga est gérée par un administrateur nommé par un arrêté du wali en août dernier. Après l’organisation d’élections locales partielles au niveau des communes d’Ait Boumahdi et Ait Mahmoud le 15 octobre dernier, celle d’Azazga demeure la seule commune sans exécutif au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou. n