Gelé suite aux restrictions budgétaires consécutives à la crise financière que traverse le pays, induite par la baisse du prix des hydrocarbures, en 2013, le projet de l’hôpital 60 lits de la daïra de Maâtkas est remis à flots. La décision, qui ne manquera pas de ravir la population de cette daïra de 50 000 habitants, a été prise par les pouvoirs publics qui ont libéré le financement nécessaire à la relance de ce projet, inscrit au début de la décennie en cours, pour un montant de 2 milliards de dinars. La direction de la santé et de la population vient d’informer la population de la daïra de Maâtkas, via un communiqué, que ses services « sont sur le point de finaliser le cahier des charges qui sera présenté prochainement à l’étude et au visa de la commission sectorielle des marchés (CSM), siégeant au niveau du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière ». Et d’ajouter : « Au terme de cette procédure préliminaire, un avis d’appel d’offres sera lancé en vue de retenir une entreprise et lancer les travaux de réalisation. » Le lancement prochain des travaux de l’EPH de Maâtkas vient s’ajouter aux projets d’EPH de Aïn El Hammam et de Bouzeguène, dont les chantiers ont été officiellement lancés par Mokhtar Hasbellaoui, ministre de la Santé, lors de sa visite, au début de l’année en cours. La population de la wilaya de Tizi Ouzou réclame toujours le dégel du projet de réalisation d’un nouveau CHU de 500 lits au niveau du pôle d’excellence de Oued Falli. Inscrit dans le cadre du plan de consolidation de la croissance économique (2010-2014), la réalisation de ce projet structurant, annoncée comme imminente par l’ex-Premier ministre Abdelmalek Sellal, lors de sa visite en 2015 à Tizi Ouzou, reste toujours suspendue.