Le nouveau wali de Tizi Ouzou Mahmoud Djemaâ a pris ses fonctions officiellement dans la matinée d’avant-hier, à l’issue d’une cérémonie de passation de consignes co-présidée par son prédécesseur, Abdelhakim Chater, installé directeur de cabinet du Premier ministre. Une cérémonie qui s’est déroulée au niveau de la salle de réunions de la wilaya, en présence du président de l’Assemblée populaire de wilaya, Youcef Aouchiche, l’exécutif local, les représentants des collectivités locales (chefs de daïra, P/APC) et un grand nombre de représentants de la société civile. Le premier magistrat de la wilaya s’est engagé entièrement de travailler pour l’intérêt de la région et de sa population. Ceci en promettant de travailler en étroite collaboration avec les différents acteurs de la société, les représentants des instances nationales, locales et communales, mais aussi avec les représentants des comités des villages. « Durant les différentes missions qui m’ont été confiées à travers le pays, j’ai toujours considéré que ce parcours de carrière, quand on est en charge d’une wilaya, c’est de faire fonctionner l’organisation et d’être au service de la population », a-t-il affirmé. Cette wilaya révolutionnaire, dira-t-il, est un exemple pour le monde entier dans son parcours révolutionnaire. Tout en exprimant son entière fierté de prendre les commandes de cette wilaya. « Je tiens à affirmer mon plein engagement pour servir cette wilaya et d’être à l’écoute du citoyen, et de répondre aux doléances des associations et des élus pour que nous puissions traiter les problèmes socio-économiques et culturels qui se pose au niveau de la wilaya ». Le nouveau wali a estimé que son seul objectif est de servir la wilaya et sa population. Il a tendu la main aux différents représentants de l’exécutif local en les invitant à travailler en étroite collaboration. M. Djemaâ a indiqué que les efforts consentis par son prédécesseur lui permettent d’accomplir son travail dans de bonnes conditions. Tout en avouant que la mission qui l’attend est très lourde, mais il fera de son mieux pour contribuer au développement local, et ce, grâce au travail de concertation avec les responsables locaux, a-t-il affirmé dans une salle pleine à craquer. A préciser que l’installation d’un nouveau wali pour la wilaya de Tizi-Ouzou ne s’inscrit pas dans le cadre d’un mouvement de walis, mais a eu suite à la désignation d’Abdelhakim Chater en tant que directeur de Cabinet du Premier ministre, Bedoui, qui a été décidée la semaine écoulée. Lors de son allocution, l’ex-wali, Abdelhakim Chater a exprimé sa satisfaction quant à la désignation de son successeur, pour qui, il a souhaité de mener son travail avec abnégation. Il a affirmé que malgré la courte durée de son installation à la tête de cette wilaya, qui n’a pas dépassé les six mois, plus précisément depuis le 1er octobre dernier, plusieurs réalisations ont été accomplies en faveur de cette région. « Certes, mon séjour dans la wilaya a été bref, malgré cela, il a été marqué par des réalisations comme cette énorme programme de logements de 10 000 unités, le grand pôle urbain à réaliser à Bouzeguène qui mérite d’être signalé comme un élan pour la réalisation des projets structurants comme la pénétrante, le barrage de Souk T’letta, le téléphérique, le stade de 50 000 places. Ainsi, les grands projets destinés pour le secteur de l’enseignement supérieur et de l’éducation, le CAC. Dans le même sillage, il a annoncé qu’il a été prévu le lancement de 700 opérations PCD pour 2019. Ajouter à cela, deux hôpitaux relancés et le dégel de l’hôpital de Maâtkas. Sur le plan des investissements, l’ex-wali a indiqué que ses efforts sont consentis pour améliorer le climat d’investissement dans cette wilaya. Pour étayer ses propos, il a fait savoir que pas moins de 150 dossiers ont été agréés et les opérateurs qui ont vu leurs dossiers traités dans la sérénité et les entraves sont levées se sont déjà mis à l’œuvre. « Nous avons œuvré dans un climat encourageant avec ceux et celles qui ont la charge de développer cette région qui recèle des potentialités immenses qu’il faut savoir mettre en évidence ». Chater a promis de contribuer au développement de la région, en tant que directeur de cabinet du Premier ministre. «Le souvenir de Tizi-Ouzou restera ineffaçable, d’autant que j’occupe maintenant un poste où je peux porter ma contribution au développement de la région à laquelle je demeure attaché ». Il faut dire que le nouveau wali hérite ainsi de plusieurs challenges et défis dans cette wilaya où quasiment tous les projets en réalisation accusent un énorme retard dans leur réalisation et d’autres qui sont tout simplement gelés en raison de la politique d’austérité. Et vu le contexte politique que vit le pays, émaillé par le mouvement populaire pour demander le départ du système en place, le nouveau wali devra relever plusieurs défis du front social qui est en plein ébullition. Pour rappel, Mahmoud Djemaa a occupé le poste de wali au niveau des wilayas de Tamanrasset, Chlef et Ghardaïa. n