Alors que la saison estivale pointe du nez, l’état de certaines plages est déplorable au grand malheur des vacanciers qui envisagent d’y transiter. A moins de deux semaines du coup d’envoi officiel de la saison estivale prévue pour le 22 du mois en cours au niveau de la plage Carroubier d’Azeffoun, les travaux de réaménagement de certaines plages ne sont pas encore achevés.

Ce retard est-il à l’origine du laisser-aller ou bien du manque de moyens mis à la disposition des APC pour entreprendre les travaux d’aménagement ? Ce qui est sûr, c’est que la situation dans laquelle se trouve actuellement la plage de Tassalast dans la ville côtière de Tigzirt ne lui permet pas d’accueillir les estivants, puisque les travaux de réaménagement ne sont pas encore terminés. Selon le directeur du Tourisme et de l’Artisanat de la wilaya de Tizi Ouzou, Rachid Gheddouchi, l’enveloppe budgétaire allouée pour la réhabilitation de cette plage qui est de l’ordre de 12 millions de dinars a été débloquée tardivement par les services de la wilaya et c’est pour cela, a-t-il ajouté que les services de l’APC de Tigzirt ont lancé les travaux que maintenant. Une démarche qui a beaucoup tardé, puisque la saison estivale sera lancée dans quelques jours. A cet effet, la direction du Tourisme appelle les services de l’APC à multiplier les efforts pour être au rendez-vous lors du lancement de cette saison estivale. Par ailleurs, le premier responsable local du Tourisme affirme qu’il y a une fréquentation précoce des plages par les estivants durant ces deux jours de l’Aïd-el-fitr, alors que la saison estivale débutera officiellement le 22 du mois en cours. « La saison a démarré dans de bonnes conditions car aucun incident ou intervention des éléments de la protection civile n’a été enregistrée. Tout en rassurant que des postes de sécurité sont d’ores et déjà sur place pour assurer la sécurité des estivants et des vacanciers qui transiteront par les 8 plages autorisées à la baignade. Dans le même contexte, un plan de sécurité efficient a été mis en place par la direction opérationnelle de la protection civile de la wilaya de Tizi Ouzou pour sécuriser les huit plages autorisées à la baignade, sur une longueur de 7 400 mètres, c’est du moins ce qu’a annoncé le chargé de communication au niveau de la protection civile, le capitaine Kamel Bouchakour. « Sur les 18 plages que compte la wilaya, 8 d’entre elles seront sécurisées par nos services. Nous avons mobilisé une quarantaine de professionnels de sauvetage au niveau de ces plages et nous avons recruté 120 postes saisonniers durant la période allant du 1er juin jusqu’au 30 septembre. Pour ce qui est des moyens matériels mis en place par la protection civile, le même officier a affirmé que leurs services disposent de pneumatiques pour le sauvetage qui leur permettront d’intervenir en temps réel. Tout en informant que leurs postes de plages sont dotés de salles de soins. Kamel Bouchakour a mis en garde qu’il est strictement interdit de se baigner au niveau des plages interdites à la baignade puisqu’elles sont dotées de courants violents et des rochers. En outre, il a appelé les estivants d’éviter de se rendre au niveau de ces plages au-delà de heures de surveillance fixées de 09 heures jusqu’à 19heures. « Les estivants doivent prendre en considération ces conseils pour éviter des drames». n