Le taux de vaccination contre la grippe saisonnière a atteint 98% dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Sur les 46 600 doses destinées à l’ensemble des établissements de santé de la wilaya pour la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2018/2019, 45 000 personnes ont été vaccinées depuis le début de la campagne qui a eu lieu à la mi-octobre dernier.

Ce taux de consommation des doses de vaccin destinées aux personnes vulnérables a suscité la panique chez les responsables de la direction locale de la Santé qui interpellent l’Institut Pasteur d’Alger d’attribuer un quota supplémentaire pour faire face à la demande locale. « Le quota de doses de vaccin antigrippal destiné pour notre wilaya est insuffisant pour répondre à la demande locale, puisqu’à ce jour, 45 000 personnes ont été vaccinées au niveau de l’ensemble des établissements de santé de la wilaya, sachant que la campagne se poursuit jusqu’au mois de mars prochain », a affirmé Dr. Belkacem Aït Ali, responsable à la DSP de la wilaya de Tizi-Ouzou. A cet effet, il a appelé les responsables de l’Institut pasteur d’Alger d’attribuer un quota supplémentaire à la wilaya. « Nous avons besoin d’un quota supplémentaire de vaccins antigrippaux pour les mettre à la disposition de nos malades pour éviter toutes éventuelles complications du virus de la grippe, notamment chez les personnes vulnérables ». A préciser que le vaccin antigrippal est destiné aux sujets de 65 ans et plus, aux personnes atteintes de maladies chroniques, les diabétiques et les hypertendus, les femmes enceintes à partir du deuxième trimestre de la grossesse et aussi les enfants. Pour rappel, les doses de vaccin alloués à wilaya ont été réparties entre les 8 établissements publics de santé de proximité (EPSP) que compte la région, 7 établissements publics hospitaliers (EPH), ajouter à cela les 3 établissements hospitaliers spécialisés (EHS) et, bien sûr, le Centre hospitalo-universitaire Mohamed-Nedir. « Il y a des EPSP qui ont consommé leur quota et ont bénéficié par la suite d’un quota supplémentaire pour faire face à l’affluence des malades des localités qu’ils desservent », a affirmé le Dr. Aït Ali. Par ailleurs, et contrairement aux rumeurs qui circulent, ces dernières années, sur l’inefficacité du vaccin antigrippal, les responsables de la santé réitèrent leur engagement sur l’efficacité de ce vaccin, puisqu’il est normé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
Cet engouement pour la vaccination contre la grippe saisonnière signifie clairement que la culture de la prévention contre cette maladie, qui coûte la vie à des centaines de personnes, est inculquée au sein de la société.